Europe centrale et orientale

Europe centrale et orientale

Mise à jour économique - mai 2021

La région de l'ECO au bord d'une forte reprise

Bien que la plupart des données du PIB du premier trimestre 2021 en Europe centrale et orientale (ECO) n'aient pas encore été publiées, l'estimation rapide disponible du PIB de la République tchèque donne quelques indications sur la dynamique de croissance sous-jacente de la région. L'économie tchèque s'est contractée de 0,3 % en glissement trimestriel, soit nettement moins que prévu, en partie en raison de l'émergence plus précoce de la dernière vague pandémique. Étant donné que les mesures de confinement dans l'ensemble de la région PECO ont été similaires à la fois en termes de portée et d'impact macroéconomique (c'est-à-dire qu'elles ont fortement touché les services, tout en laissant l'industrie presque intacte), nous nous attendons à ce que les chiffres du PIB du premier trimestre dans les autres économies régionales soient globalement conformes à ceux de la République tchèque.

Dans le même temps, nous maintenons notre opinion selon laquelle l'impact des mesures de pandémie étendues sur les économies des PECO sera relativement limité. En outre, le rythme de la vaccination s'accélérant et la dernière vague pandémique étant de plus en plus maîtrisée, nous pensons que les PECO participeront à la forte reprise post-pandémique. En tant que petites économies ouvertes et fortement intégrées dans les chaînes de valeur européennes, elles sont bien placées pour bénéficier du rebond de l'activité économique mondiale. Par conséquent, nous nous attendons à ce que la forte performance des exportations, ainsi qu'une poussée de la consommation privée (une fois que les économies seront rouvertes) soient le moteur de la reprise post-pandémique.

Comme dans la zone euro, la reprise dans les PECO devrait débuter au cours du trimestre actuel et s'accélérer davantage dans la dernière partie de 2021. L'activité solide s'étendant sur une bonne partie de l'année 2022, le principal retour sur investissement de la pandémie en termes de croissance annuelle est attendu l'année prochaine. La Hongrie sera le chef de file de la reprise économique dans les économies régionales, avec une croissance annuelle du PIB réel de 4,5 % en 2021 et de 5,3 % en 2022. L'économie tchèque devrait s'accélérer de 3,5 % en 2021 et de 4,5 % en 2022, tandis que l'économie slovaque devrait croître de 3,7 % en 2021 et de 4,5 % en 2022. Enfin, la Bulgarie devrait enregistrer les performances de croissance les moins impressionnantes en 2021 et 2022, avec respectivement 3,0 % et 4,0 %, en grande partie parce qu'elle a connu l'année dernière la récession la moins grave due à la pandémie.

Élections législatives anticipées en Bulgarie

Les élections législatives bulgares se sont tenues le 4 avril 2021, entraînant une composition fragmentée de l'Assemblée nationale. Au total, six partis politiques ont remporté des sièges au Parlement : la coalition de centre-droit, GERB/UDF (75 sièges/240 à l'Assemblée nationale) ; le nouveau parti populiste There Is Such a People, ITN (51 sièges) ; le parti de centre-gauche Coalition pour la Bulgarie, BSP (43 sièges) ; le parti centriste Mouvements pour les droits et libertés, MRF (30 sièges) ; le parti centriste Bulgarie démocratique (27 sièges) ; et le nouveau parti populiste Stand Up ! (14 sièges).

Après trois tentatives infructueuses de formation d'un nouveau gouvernement (conformément à la Constitution, le premier et le deuxième essai ont été menés respectivement par le vainqueur de l'élection et le deuxième parti le plus fort, et le troisième par l'un des partis mineurs choisis par le président), le président Radev a dû nommer un gouvernement intérimaire, dissoudre le parlement et organiser des élections anticipées dans les deux mois.

Selon nous, il est probable que le gouvernement issu des élections anticipées - qui auront lieu le 11 juillet 2021 - sera composé de l'ITN et de la Bulgarie démocratique, soutenus par le BSP. Toutefois, ce gouvernement devrait être fragile, doté d'un mandat limité et probablement de courte durée (difficilement soutenable pendant plus d'un an). L'agenda le plus important du nouveau gouvernement sera l'achèvement des programmes anti-pandémie, la mise en œuvre du plan national de relance et de résilience et les réformes judiciaires, tout en maintenant la Bulgarie sur la voie de l'adoption de la zone euro.

Dans l'ensemble, l'impasse politique qui a suivi les élections du 4 avril a constitué un épisode difficile, rendant les politiques gouvernementales moins flexibles et la reprise économique un peu moins vigoureuse qu'elle ne pourrait l'être autrement. Indépendamment des nombreuses divergences d'opinion entre les principaux partis politiques bulgares, il existe un consensus général sur la nécessité de maintenir la continuité au moins dans les domaines suivants : l'adhésion du pays à l'OTAN, le maintien du Conseil des changes, ainsi que l'adhésion au MCE-2, et la participation à l'Union bancaire jusqu'à l'adoption de l'euro.

Les prévisions les plus récentes

Tchéquie
  2020 2021 2022
Croissance du PIB réel (variation annuelle moyenne, en %) -5,6 3,5 4,5
Inflation (variation annuelle moyenne, en %, IPC harmonisé) 3,3 2,0 2,2
Taux de chômage (définition Eurostat)(fin de l'année, en % de la population active) 3,0 3,4 3,2
Solde budgétaire du gouvernement  (en % du PIB) -6,2 -8,0 -5,5
Dette publique brute (en % du PIB) 38,1 44,1 46,7
Balance des opérations courantes (en % du PIB) 3,6 2,6 1,7
Prix de l'immobilier (définition Eurostat)(variation annuelle moyenne en %, nombre total de logements) 8,4 6,2 2,5
    7/5/2021
Slovaquie
  2020 2021 2022
Croissance du PIB réel (variation annuelle moyenne, en %) -4,8 3,7 4,5
Inflation (variation annuelle moyenne, en %, IPC harmonisé) 2,0 1,5 1,5
Taux de chômage (définition Eurostat)(fin de l'année, en % de la population active) 6,9 9,5 8,0
Solde budgétaire du gouvernement  (en % du PIB) -6,2 -7,0 -4,5
Dette publique brute (en % du PIB) 60,6 67,0 65,0
Balance des opérations courantes (en % du PIB) -0,5 -3,5 -3,5
Prix de l'immobilier (définition Eurostat)(variation annuelle moyenne en %, nombre total de logements) 9,6 4,0 2,5
    7/5/2021
Hongrie
  2020 2021 2022
Croissance du PIB réel (variation annuelle moyenne, en %) -5,1 4,5 5,3
Inflation (variation annuelle moyenne, en %, IPC harmonisé) 3,4 3,9 3,4
Taux de chômage (définition Eurostat)(fin de l'année, en % de la population active) 4,1 4,0 3,7
Solde budgétaire du gouvernement  (en % du PIB) -8,1 -7,5 -5,9
Dette publique brute (en % du PIB) 80,4 79,3 78,0
Balance des opérations courantes (en % du PIB) 0,0 0,5 0,2
Prix de l'immobilier (définition Eurostat)(variation annuelle moyenne en %, nombre total de logements) 4,4 3,5 3,0
    7/5/2021
Bulgarie
  2020 2021 2022
Croissance du PIB réel (variation annuelle moyenne, en %) -3,8 3,0 4,0
Inflation (variation annuelle moyenne, en %, IPC harmonisé) 1,2 1,9 2,2
Taux de chômage (définition Eurostat)(fin de l'année, en % de la population active) 5,4 5,0 4,8
Solde budgétaire du gouvernement  (en % du PIB) -3,4 -3,9 -2,0
Dette publique brute (en % du PIB) 25,0 26,9 28,0
Balance des opérations courantes (en % du PIB) -0,4 2,0 3,0
Prix de l'immobilier (définition Eurostat)(variation annuelle moyenne en %, nombre total de logements) 4,6 4,0 3,8
    7/5/2021

Autres prévisions et mises à jour

Monde

Belgique

Irlande

Nous utilisons des cookies et technologies similaires pour garantir le bon fonctionnement de notre site internet et rendre votre navigation plus agréable. Ils nous permettent aussi d’adapter notre site à vos besoins et préférences. En continuant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de ces cookies. Vous souhaitez en savoir plus? Ou vous n’êtes pas d’accord? Cliquez ici.