Reprise vigoureuse sur les marchés du travail

Les marchés

Les économies avancées entrent-elles progressivement dans la phase finale du cycle de reprise économique ? Cette question devient de plus en plus pertinente maintenant que la reprise économique commence à montrer des signes d'essoufflement, sur fond de persistance des pressions inflationnistes. Les derniers indicateurs avancés qui ont été publiés, comme les PMI ou les indicateurs de sentiment économique (ESI) de la semaine dernière, suggèrent en outre que le pic de croissance du cycle de reprise est derrière nous.

Chômage en baisse

En outre, de plus en plus de signes montrent que les marchés du travail sont aussi en train de se resserrer. Aux États-Unis, le dernier rapport sur l’emploi a "déçu", alors que les chiffres du chômage flirtent désormais avec des niveaux généralement associés à une situation de "plein emploi". La pénurie sur le marché de l’emploi n’est d’ailleurs pas un phénomène uniquement observé aux États-Unis. La pression s'accentue aussi en Europe. Les pénuries de main-d'œuvre commencent à préoccuper. Selon des enquêtes de la Commission européenne, plus de 20 % des entrepreneurs voient leur production freinée à cause d'un manque de travailleurs et ce, tant dans le secteur des services que dans l’industrie.

Une telle pénurie sur le marché de l’emploi montre que la croissance économique se heurte peu à peu à ses limites. Elle suggère que la main-d'œuve disponible se raréfie et que de nouveaux incitants risquent de se répercuter davantage dans l’inflation que dans la croissance, la fameuse courbe de Philips. Raison pour laquelle les chiffres du chômage – aux États-Unis mais aussi de plus en plus en Europe – sont suivis avec attention.

Lundi, Eurostat a publié les chiffres du chômage européen pour novembre 2021. Ceux-ci font état d'un nouveau recul à 6,5 % dans l’UE et à 7,2 % dans la zone euro. En chiffres absolus, cela correspond à environ 14 millions de chômeurs dans l’UE et 12 millions dans la zone euro. Nous sommes donc revenus – plus rapidement que prévu - à des niveaux proches des planchers historiques qui prévalaient avant la crise du Covid-19. En outre, la baisse ne concerne pas uniquement le nombre de chômeurs, mais aussi le nombre d’heures prestées, qui a pratiquement renoué avec son niveau d'avant la pandémie. Le marché de l’emploi européen semble donc s'être presque totalement remis de la crise.

Pénurie sur les marchés du travail européens

L'explosion tant redoutée du chômage n’a donc pas eu lieu. Au contraire, la reprise économique vigoureuse et l'évolution des préférences (de travail) et de la démographie sont à l’origine d’une pénurie sur les marchés du travail européens. En outre, les entreprises éprouvent de plus en plus de difficultés à pourvoir leurs postes vacants en raison du déséquilibre entre l’offre et la demande. Le taux de postes vacants se situe à son niveau le plus élevé en plus de 10 ans. Cette combinaison entre taux de chômage faible et taux de postes vacants élevé (à son plus haut) est inédite. Sur la courbe de Beveridge, l'Europe se trouve à son niveau le plus élevé depuis plus de dix ans (voir le graphique). Outre des marchés du travail très serrés, cela promet également pour les négociations salariales à venir, notamment en Allemagne.

Taux de postes vacants (ordonnée) versus taux de chômage (abscisse) (en %).

Bron: Bloomberg

Disclaimer:

Ce document a été préparé par le desk KBC – Economic Markets et n'a pas été rédigé par le département Research.  Le desk est composé de Mathias Van der Jeugt, Peter Wuyts en Mathias Janssens, analysts  à KBC Bank N.V., entreprise réglementée par l'Autorité des marchés et des services financiers (FSMA). Ces recommandations de marché sont le résultat d'une analyse qualitative, dans laquelle il y a place pour l'expérience passée et les évaluations personnelles. Les avis sont basés sur les conditions actuelles du marché et peuvent être modifiés à tout moment. Les contributions les plus importantes proviennent de données accessibles au public, de nouvelles financières, de la politique économique et monétaire et d'analyses techniques actuelles. Le desk desk KBC – Economic Markets a fait des efforts raisonnables pour obtenir ces informations de sources qu'il considère comme fiables, mais le contenu de ce document a été préparé sans faire une analyse substantielle de ces sources. Aucune évaluation n'a été faite pour déterminer si ces informations sont appropriées ou non pour un investisseur particulier. Les avis sont nos avis actuels à la date indiquée sur ce document et peuvent différer des recommandations précédentes en raison de l'évolution des conditions du marché. Les auteurs ne garantissent pas l'exactitude, l'exhaustivité ou la valeur (commerciale ou autre) de ce document. De même, les auteurs ne sont pas responsables envers quiconque reçoit ce résumé de toute perte ou dommage (qu'il s'agisse d'un délit (y compris la négligence), d'une rupture de contrat, d'une violation de la loi ou d'autres obligations) résultant d'un acte ou d'une omission sur la base de ce contenu, ou de toute réclamation contre les auteurs concernant le contenu ou les informations contenues dans ce document. Toutes les opinions exprimées dans le présent document reflètent le jugement au moment de la préparation de l'examen et sont susceptibles d'être modifiées sans préavis. Étant donné la nature de cet avis (lié à la monnaie et aux taux d'intérêt), il n'est généralement pas de nature spécifique.   Il n'y a donc aucune référence à un quelconque contrat de financement d'entreprise et il n'y a donc pas de vue d'ensemble sur 12 mois basée sur les différents avis. Ce document n'est valable que pour une période très limitée, en raison de l'évolution rapide des conditions du marché.

Publications liées

La croissance chinoise ralentit, la PBOC abaisse les taux

La croissance chinoise ralentit, la PBOC abaisse les taux

Le dollar cherche son souffle

Le dollar cherche son souffle

Le projet de réduction progressive du bilan de la Fed prend forme

Le projet de réduction progressive du bilan de la Fed prend forme

Le FMI exhorte les marchés émergents à agir

Le FMI exhorte les marchés émergents à agir