559061785
559061785

Économies européennes: une dynamique de résilience qui s’affaiblit

Marktrapport

Plus tard qu’à l’accoutumée et avec plus de concision que d’habitude, la Commission européenne a publié une mise à jour de ses perspectives économiques de l’été. Pour 2023, elle s’attend à une croissance réelle du PIB de 0,8%, tant dans la zone euro que dans l’ensemble de l’UE. Pour 2024, la croissance s’élèverait à 1,3% dans la zone euro et à 1,4% dans l’UE. Il s’agit d’une révision à la baisse par rapport à ses prévisions du mois de mai, de 0,2 point de pourcentage pour l’UE et de 0,3 point de pourcentage pour la zone euro en 2023, et de 0,3 point de pourcentage pour la zone euro comme pour l’UE en 2024.

La Commission remarque qu’à la lumière des chocs ‘énormes’ qu’elles ont subi ces dernières années, les économies européennes continuent à faire preuve de résilience. Mais cette dynamique est en train de s’affaiblir. La révision à la baisse est ainsi due en premier lieu à une expansion inférieure aux attentes au premier semestre 2023.

Après la légère contraction du PIB réel au quatrième trimestre 2022, la zone euro n’a en effet toujours pas renoué avec la croissance. Mi-2023, le PIB réel (corrigé des variations saisonnières) avait à peine augmenté de 0,14% par rapport au troisième trimestre de 2022, au moment où la BCE avait relevé pour la première fois son taux directeur pour ce cycle (voir graphique). En ce qui concerne la consommation des ménages sur cette période, les composantes de la demande publiées la semaine dernière font état d’une contraction de volume de plus de 0,6%. L’inflation élevée a eu un impact plus important que la Commission le supposait dans ses prévisions du printemps. La croissance de la consommation publique est restée alignée sur la croissance réelle du PIB. On peut noter que malgré la forte hausse des taux, les investissements en biens d’équipement des entreprises ont encore augmenté de plus de 1% depuis le début du resserrement monétaire. La dernière enquête sur la distribution du crédit (Lending Survey) de la BCE suggère un lien avec le besoin d’investissements dans le cadre de la transition écologique. Il s’agirait d’un moteur important de la demande de crédit, les banques offrant des conditions de crédit plus souples pour ce type d’investissements. Ces derniers trimestres, la dynamique d’investissement des entreprises était par ailleurs en net contraste avec celle de la construction de logements, qui subit bel et bien l’impact négatif de la forte hausse des taux. Enfin, la détérioration de l’environnement international et la concurrence serrée à laquelle les entreprises européennes font face minent les exportations.

À quoi peut-on s’attendre au deuxième semestre? La politique monétaire restrictive et les difficultés géopolitiques laissent présager une croissance économique très modérée, selon les prévisions. En 2024, la résilience du marché du travail et le recul progressif de l’inflation devraient toutefois créer les conditions d’une légère reprise, principalement portée par la consommation. Cependant, la Commission européenne est moins optimiste à cet égard qu’elle ne l’était au printemps. Ses prévisions rejoignent ainsi celles de KBC. Nous continuons à partir du principe d’une croissance très limitée.

Quant aux perspectives d’inflation, la Commission les a légèrement revues à la baisse pour la zone euro pour 2023 (de 5,8% en moyenne à 5,6%) et les a relevées de 0,1 point de pourcentage (à 2,9%) pour 2024 à la suite de la hausse récente des prix du pétrole. C’est donc bien au-dessus de l’objectif de la BCE. Et comme les cours du pétrole ont encore augmenté depuis la publication des prévisions de la Commission, il est possible que l’inflation en 2024 s’avérera même un peu plus élevée. Après tout, il s’agit de prévisions ‘teintées d’incertitudes’.

PIB réel et composantes de la dépense dans la zone euro. Prix fixes, indice: T3 2022 =100

Bron: Bloomberg

Disclaimer:

Dit document is opgesteld door de KBC Economics - Markets desk en is niet opgesteld door de afdeling Research.  De desk bestaat uit Mathias Van der Jeugt, Peter Wuyts en Mathias Janssens, analisten bij KBC Bank N.V., die gereguleerd wordt door de Autoriteit voor Financiële Diensten en Markten (FSMA). Deze marktadviezen zijn het resultaat van een kwalitatieve analyse, waarin ruimte is voor ervaringen uit het verleden en persoonlijke beoordelingen. De standpunten zijn gebaseerd op de huidige marktomstandigheden en kunnen elk moment veranderen. De meest prominente input komt van publiek beschikbare gegevens, financieel nieuws, economisch en monetair beleid en courante technische analyses. De KBC Economics - Markets desk heeft redelijke inspanningen geleverd om deze informatie te verkrijgen uit bronnen die zij betrouwbaar acht, maar de inhoud van dit document is opgesteld zonder dat er een inhoudelijke analyse is gemaakt van deze bronnen. Er is niet beoordeeld of deze inzichten al dan niet geschikt zijn voor een bepaalde belegger. De meningen zijn onze huidige meningen op de datum die op dit materiaal staat en kunnen tegengesteld zijn aan eerdere aanbevelingen als gevolg van veranderde marktomstandigheden. De auteurs staan niet in voor de nauwkeurigheid, volledigheid of waarde (commerciële of andere) van dit document. Evenmin zijn de auteurs aansprakelijk jegens degenen die dit overzicht ontvangen voor de inhoud ervan of voor enig verlies of schade (hetzij uit onrechtmatige daad (inclusief nalatigheid), contractbreuk, schending van wettelijke of andere verplichtingen ) als gevolg van enig handelen of nalaten op basis van deze inhoud, evenmin voor enige vordering  tegen de auteurs met betrekking tot de inhoud van of de informatie in dit document. Eventuele meningen die hierin worden geuit, weerspiegelen het oordeel ten tijde van het opstellen van het overzicht en kunnen zonder voorafgaande kennisgeving worden gewijzigd. Gezien de aard van dit advies (gekoppeld aan valuta en rente) is het advies over het algemeen niet specifiek van aard.   Als zodanig is er geen verwijzing naar enig corporate finance contract en als zodanig is er geen 12 maanden overzicht op basis van de verschillende adviezen. Dit document is slechts geldig gedurende een zeer beperkte periode, als gevolg van de snel veranderende marktomstandigheden.

Gerelateerde publicaties

Geen nieuws is ook nieuws

Geen nieuws is ook nieuws

Met de zegen van Fed-Waller

Met de zegen van Fed-Waller

Versnelde bedrijfswinstgroei in 2025

Versnelde bedrijfswinstgroei in 2025

Fed-trade vs Trump-trade

Fed-trade vs Trump-trade