Zloty polonais sur des montagnes russes

Les marchés

Le cours EUR/PLN a eu un parcours chahuté la semaine dernière. Nous avons déjà évoqué la forte hausse du PLN de 4,62 à 4,55 suite à la décision surprise de la banque centrale de changer son fusil d’épaule et de procéder à un premier relèvement de taux de 0,1 % à 0,5 %. Le cours est ensuite revenu à la case départ. Pour commencer, le gouverneur de la banque, Adam Glapinski, a tempéré les attentes par rapport à une nouvelle intervention imminente. En outre, un jugement controversé du Tribunal constitutionnel polonais a aussi provoqué une dégradation du sentiment vis-à-vis du zloty sur le court terme. Le tribunal a statué que certaines législations de l’UE ne s’appliquaient sur le territoire polonais. Cela fait déjà quelques années que l’UE et la Pologne se livrent une bataille juridique. La Pologne se trouve sous le coup de la procédure de l’Article 7 qui, selon le traité européen, peut suspendre certains droits d’un État membre de l’UE. L’UE a lancé cette procédure en raison des mesures prises depuis des années par le pouvoir législatif en vue de mettre le pouvoir judiciaire sous tutelle, mais aussi, par exemple, de la chasse aux sorcières dans laquelle s'est lancé le gouvernement dans le but de brider la liberté de la presse. Sans parler de l'interdiction de l'avortement, un autre sujet brûlant. La dernière provocation en date de Varsovie a fait réagir plusieurs capitales européennes. Comme la menace de l'Article 7 ne fait manifestement pas forte impression, l’Europe envisage à présent de geler les subventions en faveur de la Pologne. Sont ici visées l'aide de 36 milliards d’euros prévue dans le cadre de la crise du Covid ainsi que les 139 milliards d’euros de subventions censées être versées via le budget européen d'ici à fin 2027. Les partis d'opposition polonais accusent à présent le PiS de vouloir orchestrer un POLEXIT.

La CZK ne se laisse plus surprendre

En septembre, l’inflation tchèque a augmenté de 0,2 % sur une base mensuelle et a, contre toute attente, accéléré sur une base annuelle, de 4,1 % à 4,9 %. Il s’agit du niveau le plus élevé enregistré depuis fin 2008 et d’un niveau nettement supérieur à l’objectif d’inflation de 2 % de la banque centrale tchèque (CNB). Dans le rapport d’inflation du mois d’août, la CNB tablait sur une hausse à 3,2 %. Cette progression plus forte que prévu est due tant à l'accélération de l’inflation sous-jacente de base qu’à la hausse des prix alimentaires. Le président de la CNB, Jiří Rusnok, s’est ensuite empressé d’attirer l’attention sur la possibilité d’un nouveau relèvement de taux important (>25 pb) en novembre. Fin septembre, la banque centrale avait déjà surpris en doublant son taux directeur, de 0,75 % à 1,50 %.

Comment le marché a-t-il réagi ? La courbe des taux swaps tchèque a grimpé de 15 points de base sur sa partie courte (2 ans) et de 7 points de base sur sa partie longue. Cet aplatissement de la courbe est typique dans un cycle de resserrement monétaire. La courbe des taux swaps tchèque est en outre inversée à partir de 2 ans, signe d'un cycle de resserrement rapide et prononcé. Les taux du marché monétaire tchèque anticipent actuellement un taux directeur à 3 % dans les six mois et un pic aux alentours de 3,5 % dans un an. Sur le marché des changes, la couronne tchèque (EUR/CZK 25,40) a à peine gagné du terrain, ce qui est surprenant. La monnaie ne profite plus de ce soutien généreux des taux. En fait, le marché tient compte d’un cycle de taux agressif et est donc devenu difficile à surprendre. Après la décision inattendue de septembre, le niveau de support de EUR/CZK 25,25 a tenu bon. C’était déjà un premier signe. Le résultat surprenant des élections de ce week-end n'a laissé aucune trace. Ce n'est qu'une question de temps avant que les deux blocs d’opposition SPOLU et STAN ne mettent à profit leur majorité numérique pour remplacer le parti populiste ANO de l’homme d’affaires controversé Andrej Babis au pouvoir.

Mathias Van der Jeugt, salle des marchés KBC

Évolution du cours EUR/PLN la semaine dernière

Disclaimer:

Ce document a été préparé par le desk KBC – Economic Markets et n'a pas été rédigé par le département Research.  Le desk est composé de Mathias Van der Jeugt, Peter Wuyts en Mathias Janssens, analysts  à KBC Bank N.V., entreprise réglementée par l'Autorité des marchés et des services financiers (FSMA). Ces recommandations de marché sont le résultat d'une analyse qualitative, dans laquelle il y a place pour l'expérience passée et les évaluations personnelles. Les avis sont basés sur les conditions actuelles du marché et peuvent être modifiés à tout moment. Les contributions les plus importantes proviennent de données accessibles au public, de nouvelles financières, de la politique économique et monétaire et d'analyses techniques actuelles. Le desk desk KBC – Economic Markets a fait des efforts raisonnables pour obtenir ces informations de sources qu'il considère comme fiables, mais le contenu de ce document a été préparé sans faire une analyse substantielle de ces sources. Aucune évaluation n'a été faite pour déterminer si ces informations sont appropriées ou non pour un investisseur particulier. Les avis sont nos avis actuels à la date indiquée sur ce document et peuvent différer des recommandations précédentes en raison de l'évolution des conditions du marché. Les auteurs ne garantissent pas l'exactitude, l'exhaustivité ou la valeur (commerciale ou autre) de ce document. De même, les auteurs ne sont pas responsables envers quiconque reçoit ce résumé de toute perte ou dommage (qu'il s'agisse d'un délit (y compris la négligence), d'une rupture de contrat, d'une violation de la loi ou d'autres obligations) résultant d'un acte ou d'une omission sur la base de ce contenu, ou de toute réclamation contre les auteurs concernant le contenu ou les informations contenues dans ce document. Toutes les opinions exprimées dans le présent document reflètent le jugement au moment de la préparation de l'examen et sont susceptibles d'être modifiées sans préavis. Étant donné la nature de cet avis (lié à la monnaie et aux taux d'intérêt), il n'est généralement pas de nature spécifique.   Il n'y a donc aucune référence à un quelconque contrat de financement d'entreprise et il n'y a donc pas de vue d'ensemble sur 12 mois basée sur les différents avis. Ce document n'est valable que pour une période très limitée, en raison de l'évolution rapide des conditions du marché.

Publications liées

Back to normal

Back to normal

Pas de tempête budgétaire

Pas de tempête budgétaire

Le nouveau relèvement des taux hongrois n’aide pas le HUF

Le nouveau relèvement des taux hongrois n’aide pas le HUF

Contrer l’inflation avec un relèvement rapide des taux ?

Contrer l’inflation avec un relèvement rapide des taux ?
Nous utilisons des cookies et technologies similaires pour garantir le bon fonctionnement de notre site internet et rendre votre navigation plus agréable. Ils nous permettent aussi d’adapter notre site à vos besoins et préférences. En continuant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de ces cookies. Vous souhaitez en savoir plus? Ou vous n’êtes pas d’accord? Cliquez ici.