La MNB poursuit sa croisade contre l’inflation

Les marchés

La banque centrale tchèque (CNB) et la banque centrale hongroise (MNB) sont en première ligne dans la lutte contre l’inflation. Contrairement à la BCE, à la Fed et à beaucoup d’autres institutions, elles ont renoncé à toute rhétorique mettant en avant le côté temporaire de la poussée inflationniste et interviennent tout simplement. En Tchéquie, cela reflète bien l’ADN orthodoxe de la CNB. Quant à la banque centrale hongroise, elle a été plus ou moins contrainte et forcée d’agir. Dans un premier temps, la MNB a contrebalancé au maximum la crise du coronavirus par une politique ultra-accommodante, au risque de tomber dans le cercle vicieux d’une devise plus faible et d’une inflation plus élevée. La croissance en a pâti, si bien que la MNB a dû adopter une position moins souple (parfois par le biais “d’artifices”). Finalement, il s’est avéré préférable de s’attaquer au problème à la racine, en ramenant assez rapidement l’inflation au niveau de l’objectif (3,0% +/- 1,0%).

Hier, la MNB a franchi une nouvelle étape dans ce processus. Après le début du cycle des taux au mois de juin, la MNB a relevé son taux directeur de 30 pb pour la troisième fois consécutive (le taux de base passant de 1,2% à 1,5%). L’inflation a ralenti en juillet, passant de 5,3% en glissement annuel à 4,6%. Mais la MNB nuance: elle se situe toujours au-dessus de la cible et cette évolution est principalement le résultat d’effets de base. Plus tard cette année, l’inflation devrait rester élevée et il pourrait même y avoir une recrudescence temporaire. L’inflation est en partie due à des facteurs externes, tels que la hausse des prix des matières premières et des coûts de transport. Cependant, la vigueur de la reprise a aussi un impact, notamment via la hausse des salaires. L’économie a notamment progressé de 2,7% en glissement trimestriel et de 17,9% en glissement annuel. Les activités ont ainsi repris à un niveau supérieur par rapport à la période pré-pandémie, ce qui donne une certaine marge de manœuvre à la MNB pour se consacrer à endiguer l’inflation plutôt qu’à encourager la croissance/la demande. À cet égard, elle réduit également son programme d’achat d’obligations.

Après ces premiers pas (néanmoins exigeants) sur la voie de la normalisation, un nouveau rapport sur l’inflation donnera lieu à une évaluation au mois de septembre. Si des progrès suffisants ont été accomplis pour modérer l’inflation (ou les prévisions d’inflation), la banque centrale pourra ralentir le rythme des relèvements de taux (à 15 pb) au quatrième trimestre pour le restant de l’année. Les achats d’obligations seront aussi réexaminés à la loupe au cours de la réunion de politique, avec une nouvelle réduction potentielle à la clé.
Qu’est-ce que cela signifie pour le forint? Il a fallu un peu de temps au marché des changes pour prendre la mesure de l’approche énergique de la MNB, mais la devise a bien progressé ce mois-ci. À court terme, elle pourra se maintenir. Cependant, la MNB ne veut pas aller trop loin: le niveau actuel serait parfait pour contribuer à maîtriser l’inflation sans freiner inutilement la croissance. À plus long terme, la MNB tablait sur une devise modérément forte, pour réduire l’écart de prospérité par rapport au reste de l’UE. En arrière-plan, les élections prévues au printemps prochain sont aussi un facteur dont il convient de tenir compte. Le cours EUR/HUF (347,50) atteint peu à peu le fond du canal 370/343. Une hausse du cours EUR/HUF au-delà de 360 mettrait en péril la stratégie déflationniste de la MNB. Mais d’un autre côté, un renforcement du forint en deçà de la zone EUR/HUF 343 ne serait pas nécessaire. En outre, le forint pourrait être freiné plus tard dans l’année (et l’année prochaine) par un “cycle monétaire asynchrone”, si d’autres banques centrales durcissent leur politique au moment où la MNB a déjà accompli une grande partie de son propre travail. Dans ce scénario, des gains durables du forint en dessous de 343/340 ne vont pas de soi

EUR/HUF: le forint récolte les fruits de la politique de la MNB. Le cours EUR/HUF 343 reste un niveau de résistance important   

Disclaimer:

Ce document a été préparé par le desk KBC – Economic Markets et n'a pas été rédigé par le département Research.  Le desk est composé de Mathias Van der Jeugt, Peter Wuyts en Mathias Janssens, analysts  à KBC Bank N.V., entreprise réglementée par l'Autorité des marchés et des services financiers (FSMA). Ces recommandations de marché sont le résultat d'une analyse qualitative, dans laquelle il y a place pour l'expérience passée et les évaluations personnelles. Les avis sont basés sur les conditions actuelles du marché et peuvent être modifiés à tout moment. Les contributions les plus importantes proviennent de données accessibles au public, de nouvelles financières, de la politique économique et monétaire et d'analyses techniques actuelles. Le desk desk KBC – Economic Markets a fait des efforts raisonnables pour obtenir ces informations de sources qu'il considère comme fiables, mais le contenu de ce document a été préparé sans faire une analyse substantielle de ces sources. Aucune évaluation n'a été faite pour déterminer si ces informations sont appropriées ou non pour un investisseur particulier. Les avis sont nos avis actuels à la date indiquée sur ce document et peuvent différer des recommandations précédentes en raison de l'évolution des conditions du marché. Les auteurs ne garantissent pas l'exactitude, l'exhaustivité ou la valeur (commerciale ou autre) de ce document. De même, les auteurs ne sont pas responsables envers quiconque reçoit ce résumé de toute perte ou dommage (qu'il s'agisse d'un délit (y compris la négligence), d'une rupture de contrat, d'une violation de la loi ou d'autres obligations) résultant d'un acte ou d'une omission sur la base de ce contenu, ou de toute réclamation contre les auteurs concernant le contenu ou les informations contenues dans ce document. Toutes les opinions exprimées dans le présent document reflètent le jugement au moment de la préparation de l'examen et sont susceptibles d'être modifiées sans préavis. Étant donné la nature de cet avis (lié à la monnaie et aux taux d'intérêt), il n'est généralement pas de nature spécifique.   Il n'y a donc aucune référence à un quelconque contrat de financement d'entreprise et il n'y a donc pas de vue d'ensemble sur 12 mois basée sur les différents avis. Ce document n'est valable que pour une période très limitée, en raison de l'évolution rapide des conditions du marché.

Publications liées

Back to normal

Back to normal

Pas de tempête budgétaire

Pas de tempête budgétaire

Le nouveau relèvement des taux hongrois n’aide pas le HUF

Le nouveau relèvement des taux hongrois n’aide pas le HUF

Contrer l’inflation avec un relèvement rapide des taux ?

Contrer l’inflation avec un relèvement rapide des taux ?
Nous utilisons des cookies et technologies similaires pour garantir le bon fonctionnement de notre site internet et rendre votre navigation plus agréable. Ils nous permettent aussi d’adapter notre site à vos besoins et préférences. En continuant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de ces cookies. Vous souhaitez en savoir plus? Ou vous n’êtes pas d’accord? Cliquez ici.