L'OCDE constate, prévient et appelle à agir

Les marchés

"Coronavirus: l'économie mondiale menacée". Voilà comment est intitulé le rapport de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) sur l'impact de l'épidémie du coronavirus sur l'économie mondiale. Le titre est pour le moins clair. L'organisation a revu sa prévision de croissance mondiale de 2,9% (novembre) à 2,4%, le taux le plus bas depuis 2009. Dans son scénario de base - qui suppose un pic de l'épidémie en Chine au premier trimestre et une contagion plus modérée ailleurs-, l'OCDE a revu sa prévision de croissance pour la Chine de 6,1% à 4,9%. Dit autrement, la croissance devrait être très faible au premier trimestre. Mais d'autres pays ne sont pas non plus épargnés, souligne l'OCDE. La chute de la production en Chine se fait ressentir partout dans le monde compte tenu du rôle essentiel que joue ce pays dans les chaînes d'approvisionnement mondiales, le secteur du tourisme et sur les marchés des matières premières. L'organisation a aussi élaboré une estimation en cas de "scénario catastrophe" dans lequel le virus ne serait pas maîtrisé rapidement et se propagerait à grande échelle dans le reste de l'Asie, aux États-Unis et en Europe. Dans ce cas-là, la croissance mondiale pourrait chuter à 1,5%, avertit l'OCDE. Le message est clair. L'institution basée à Paris souligne l'essence d'une politique monétaire accommodante et appelle toutes les autorités à agir rapidement et à prendre des mesures de relance budgétaire supplémentaires.

Les banques centrales ont compris le message. Après la Fed et la BoJ, la BCE et la BoE ont également promis qu'elles prendraient, le cas échéant, des mesures appropriées. Mais la Banque centrale européenne a-t-elle encore suffisamment de munitions? Sa présidente, Christine Lagarde, a expliqué que la banque était prête à prendre des mesures "ciblées". Peut-être aurons-nous droit à autre chose qu'une baisse de taux... La banque centrale australienne (RBA) a lancé les hostilités ce matin en abaissant son taux directeur de 25 points de base à 0,5%, le niveau le plus bas jamais enregistré. Le gouverneur de la banque, Philip Lowe, craint que le coronavirus n'étouffe le début de reprise de la croissance (mondiale) et estime que l'économie progressera plus lentement que prévu au premier trimestre. Les secteurs de l'enseignement et du tourisme sont notamment touchés par le coronavirus. Et les incertitudes pourraient également avoir un impact sur la consommation intérieure. La RBA s'attend à ce que l'économie australienne renoue rapidement avec la reprise un fois le virus sous contrôle, mais n'écarte toutefois pas une nouvelle baisse de taux si nécessaire. Le cours AUD/USD a connu un léger sursaut après l'annonce de la décision de la banque centrale et tourne maintenant autour de 0,6550.

De plus en plus d'autorités et de banques centrales se montrent prêtes à intervenir en vue d'amortir le choc provoqué par le coronavirus, au grand soulagement des investisseurs. Aujourd'hui, les banquiers centraux et les ministres des Finances des pays du G7 tiendront une conférence téléphonique afin de discuter des répercussions du Covid-19.Les investisseurs espèrent une action (coordonnée), mais des rumeurs selon lesquelles aucune mesure concrète ne serait encore annoncée alimentent les incertitudes.

Les taux sont repartis à la hausse après leur récent plongeon. Les taux américains ont repris de 10 (10 ans) à 18 (2 ans) points de base. Malgré ce regain de soutien des taux, le cours EUR/USD poursuit sa remontée et se maintient au-dessus de 1,11. À court terme, les investisseurs seront surtout attentifs aux éventuelles mesures prises par les autorités budgétaires et monétaires. À plus long terme, les perspectives sont différentes et l'épidémie pourrait pousser certaines économies en récession.

Youssra El Nasire, salle des marchés KBC

Taux à 10 ans américain: légère reprise après leur plongeon.

Bron: Bloomberg

Disclaimer:

This publication contains short term financial and economic market commentary and can therefore not be regarded as investment research. This publication cannot be regarded as an investment recommendation nor does it propose any investment strategy whatsoever. The information constitutes a minor non-economic benefit which is made available to the public free of charge.
No part of this publication may be republished or rewritten in any form or by any means. KBC Bank NV has used its best efforts to rely on trustworthy sources in preparing this publication. No representations or warranties are made with respect to the accuracy or completeness of the contents of this publication. KBC Bank NV does not guarantee that the neither the proposed scenarios, risks and prognosis accurately reflect market expectations nor that they will materialize.
Neither KBC Bank NV nor any other member company of the KBC group (or one of its authorized persons) shall be liable for damages resulting from accessing, consulting or using the information in this publication.
KBC Bank NV is a credit institution incorporated under Belgian law and operating under the prudential oversight of the European Central Bank (ECB, Sonnemannstrasse 22, 60314 Frankfurt am Main, Germany). In day-to-day practice, European Central Bank exercises its oversight by means of a 'joint supervisory team', whose members include staff of the National Bank of Belgium (NBB, de Berlaimontlaan 14, 1000 Brussel, www.nbb.be).
KBC Bank NV is also under supervision by the Financial Services and Markets Authority as regards oversight of codes of conduct and the financial markets (Congresstraat 12-14, 1000 Brussel, www.fsma.be).
KBC Bank NV is a member of the KBC group. The website at www.kbc.com contains detailed information on the KBC group.

Publications liées

La Fed fait ce qu'elle peut…

La Fed fait ce qu'elle peut…

Plus ou moins d'inflation en raison du coronavirus?

Plus ou moins d'inflation en raison du coronavirus?

L'innovation, victime d'un compromis européen

L'innovation, victime d'un compromis européen

Un euro fort ou un dollar faible?

Un euro fort ou un dollar faible?
Nous utilisons des cookies et technologies similaires pour garantir le bon fonctionnement de notre site internet et rendre votre navigation plus agréable. Ils nous permettent aussi d’adapter notre site à vos besoins et préférences. En continuant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de ces cookies. Vous souhaitez en savoir plus? Ou vous n’êtes pas d’accord? Cliquez ici.