KBC Groupe
Select your language

Perspectives des marchés

Actualisation du 14 février 2019

 

Notre opinion sur les taux d'intérêt et les taux de change :

Vu les risques de baisse accrus vis-à-vis des perspectives de l'économie de la zone euro, un resserrement important de la politique de la BCE impliquant un premier relèvement des taux ne devrait pas intervenir de sitôt. Par conséquent, le premier pas de la BCE vers une normalisation de ses taux d’intérêt n’aura lieu qu’après l'été 2019 au plus tôt. Ces derniers mois, les perspectives de l'économie américaine sont restées stables, malgré quelques risques en hausse. Néanmoins, la volatilité accrue sur les marchés financiers, combinée aux perspectives plus modestes de la Réserve fédérale concernant l'inflation globale, plaide pour une Fed moins agressive à l'avenir. Étant donné l'évolution des prévisions, nous n'anticipons plus qu'un relèvement des taux supplémentaire de la part de la Fed en 2019. Les facteurs à court terme qui soutenaient le dollar américain par rapport à l'euro faiblissent maintenant que la Fed a adopté un ton plus prudent. À moyen/long terme, les prévisions relatives à une hausse des taux de la part de la BCE et les conséquences des mesures de relance budgétaire de fin de cycle (déficits jumeaux) aux États- Unis pourraient entraîner une appréciation de la monnaie européenne.

Malgré des perspectives toujours positives dans l'ensemble s'agissant de l'économie mondiale, l'incertitude concernant les conditions économiques futures est plus marquée. Les investisseurs sont toujours en quête de valeurs refuge, et les rendements de référence à long terme ont chuté. Les anticipations d'inflation ont été quelque peu revues à la baisse, les tendances perdurent au niveau des valeurs refuge et les facteurs techniques et de politique se traduisent par une raréfaction des obligations allemandes ; par conséquent, il est difficile d'identifier un facteur de déclenchement probable d'une hausse sensible des rendements de référence.

À l'inverse du ton accommodant de la BCE, la Banque nationale tchèque a resserré sa politique monétaire compte tenu de la croissance et de l'inflation robustes observées dans le pays. Dans cet environnement favorable, la couronne tchèque devrait quelque peu s'apprécier d'ici fin 2019. Nous anticipons deux nouvelles hausses des taux en République tchèque avant la fin 2020.

 

Notre opinion sur la croissance économique :

Les conditions économiques en Europe sont globalement bien orientées, bien que le pic de croissance soit derrière nous. La baisse des taux de chômage et le manque croissant de main-d'oeuvre dans certains pays européens, combinés à une inflation progressive des salaires, continueront cela dit de soutenir la consommation des ménages. En outre, les investissements resteront également un moteur de croissance majeur. Les principaux éléments qui pourraient sérieusement peser sur le sentiment et la croissance économiques en Europe demeurent le risque d'une poursuite de la démondialisation économique (y compris une escalade des conflits commerciaux), le Brexit et les troubles politiques dans certains pays de la zone euro.

 

Nos principaux défis :

À l’heure actuelle, nous estimons qu’un certain nombre d’éléments constituent le principal défi pour le secteur financier. Ceux-ci concernent les récentes évolutions macroéconomiques et politiques, telles que le Brexit, les conflits commerciaux ou encore la problématique du budget italien, et affectent les économies mondiales et européennes, y compris les marchés domestiques de KBC. La croissance économique et les prévisions de taux d'intérêt ont été revues à la baisse, avec un risque accru que l'environnement de taux faibles perdure plus longtemps qu'escompté. Le risque en matière de réglementation reste un thème dominant dans le secteur, tout comme le renforcement de la protection du consommateur. La numérisation (tirée par la technologie) présente certes des opportunités, mais menace également le modèle d'entreprise des établissements financiers traditionnels. Enfin, les cyber-risques sont devenus l’une des principales menaces ces dernières années, pas uniquement pour le secteur financier, mais pour l’ensemble de l’économie.

 

Vous trouverez des informations détaillées dans la section KBC Economics

 

Mentions légales : les perspectives, prévisions et déclarations relatives aux développements futurs sont fondées sur des suppositions et des estimations. Les déclarations relatives aux développements futurs sont incertaines par nature. Divers facteurs peuvent avoir pour effet que les résultats et développements effectifs présentent des écarts importants par rapport aux déclarations initiales. De plus, il n’existe pour KBC aucune obligation d’actualiser le texte à chaque nouveau développement.