La Riksbank passe à la vitesse supérieure, mais la couronne n'en profite pas

Les marchés

La banque centrale suédoise (Riksbank ou RB) a eu l’honneur d’être la première de la semaine à traduire ses nouvelles perspectives (en matière d'inflation) dans sa politique monétaire. La précédente réunion de la banque date du 30 juin. Une éternité dans le contexte actuel. Le gouverneur, Stefan Ingves, et son comité de politique ont à nouveau fait tourner les modèles et ont tenté de comprendre pourquoi l'inflation augmente plus rapidement et restera élevée plus longtemps. La mesure d'inflation CPIF suivie par la banque centrale a grimpé à 9,0 % en août. Pour cette année et l’année prochaine, la RB table à présent sur un taux moyen de respectivement 7,8 % (6,9 % en juin) et 5,1 % (4,2 %). Il est donc temps de passer au plan monétaire B+.

Il y a deux semaines, la présidente de la BCE, Christine Lagarde, a déclaré que les interventions de 75 points de base ne constituaient pas la norme et que la suite dépendrait des données. Ce n'était vraisemblablement pas le message qu'elle voulait faire passer, mais la Riksbank l'a pris au pied de la lettre et a relevé son taux directeur de 1,0 % à 1,75%. L’analyse de la Riksbank est limpide. En atteste la traduction de la première phrase du communiqué de presse : "L’inflation est trop élevée. Elle mine le pouvoir d’achat des ménages et rend toute planification financière très difficile, que ce soit pour les ménages ou pour les entreprises. C’est pourquoi la politique monétaire sera encore resserrée." La Riksbank n’a pas fait que revoir fortement à la hausse ses prévisions d’inflation pour cette année et l’année prochaine. L’analyse qualitative est également claire. Une partie des hausses de prix est due à la flambée des prix de l’énergie et à d’autres chocs externes. Mais la banque centrale explique aussi clairement que l'équilibre entre la demande intérieure et l'offre et les pénuries sur le marché de l’emploi alimentent également la dynamique de l’inflation. Cette demande doit donc être contenue.

En juin, la Riksbank tablait sur un taux directeur à 2 % au début de l’année prochaine. Aujourd’hui, le message est que les taux vont encore être relevés au cours des 6 prochains mois, pour atteindre un pic de 2,5 % (au moins). Aucun changement n'est en revanche à signaler du côté de la réduction progressive du portefeuille obligataire. Les réinvestissements vont probablement être arrêtés à la fin de cette année. Le relèvement de taux plus fort que prévu a valeur d'avertissement. Ces dernières années, la banque centrale suédoise se trouvait plutôt du côté "accommodant" du spectre monétaire. Lorsque la dynamique de l’inflation a commencé à bouger, l'endettement élevé des ménages et les risques pour la stabilité financière de corrections trop importantes sur le marché immobilier ont souvent été évoqués pour justifier le choix de la progressivité. Ces paramètres joueront encore un rôle à plus long terme. Mais sur le court terme, ils sont clairement passés à l’arrière-plan.

Autre élément frappant : après un bref renforcement direcement après l’annonce, la couronne a cédé ses gains en très peu de temps. Le cadre de référence monétaire évolue également. Même avec un relèvement de 1,0 % et un possible pic à 2,5 %, la Riksbank reste plutôt dans le camp des banques "accommodantes", même dans une perspective européenne. Jusqu’à présent, le cours de la devise n'occupait généralement pas une place prioritaire dans la politique. Nous vérifierons si cela est toujours le cas lors la prochaine réunion. Pour l’heure, la couronne montre des signes de faiblesse. Le seuil de EUR/SEK 10,81 risque toujours d’être rompu. Au-delà de 10,90, la couronne prendra probablement une place prépondérante sur le radar de l’inflation de la Riksbank.

EUR/SEK : la couronne ne profite pas du relèvement de 1,0 %  

Bron: Bloomberg

Disclaimer:

Ce document a été préparé par le desk KBC – Economic Markets et n'a pas été rédigé par le département Research.  Le desk est composé de Mathias Van der Jeugt, Peter Wuyts en Mathias Janssens, analysts  à KBC Bank N.V., entreprise réglementée par l'Autorité des marchés et des services financiers (FSMA). Ces recommandations de marché sont le résultat d'une analyse qualitative, dans laquelle il y a place pour l'expérience passée et les évaluations personnelles. Les avis sont basés sur les conditions actuelles du marché et peuvent être modifiés à tout moment. Les contributions les plus importantes proviennent de données accessibles au public, de nouvelles financières, de la politique économique et monétaire et d'analyses techniques actuelles. Le desk desk KBC – Economic Markets a fait des efforts raisonnables pour obtenir ces informations de sources qu'il considère comme fiables, mais le contenu de ce document a été préparé sans faire une analyse substantielle de ces sources. Aucune évaluation n'a été faite pour déterminer si ces informations sont appropriées ou non pour un investisseur particulier. Les avis sont nos avis actuels à la date indiquée sur ce document et peuvent différer des recommandations précédentes en raison de l'évolution des conditions du marché. Les auteurs ne garantissent pas l'exactitude, l'exhaustivité ou la valeur (commerciale ou autre) de ce document. De même, les auteurs ne sont pas responsables envers quiconque reçoit ce résumé de toute perte ou dommage (qu'il s'agisse d'un délit (y compris la négligence), d'une rupture de contrat, d'une violation de la loi ou d'autres obligations) résultant d'un acte ou d'une omission sur la base de ce contenu, ou de toute réclamation contre les auteurs concernant le contenu ou les informations contenues dans ce document. Toutes les opinions exprimées dans le présent document reflètent le jugement au moment de la préparation de l'examen et sont susceptibles d'être modifiées sans préavis. Étant donné la nature de cet avis (lié à la monnaie et aux taux d'intérêt), il n'est généralement pas de nature spécifique.   Il n'y a donc aucune référence à un quelconque contrat de financement d'entreprise et il n'y a donc pas de vue d'ensemble sur 12 mois basée sur les différents avis. Ce document n'est valable que pour une période très limitée, en raison de l'évolution rapide des conditions du marché.

Publications liées

Ce n’est pas juste?!

Ce n’est pas juste?!

La Riksbank en route pour la première baisse des taux ?

La Riksbank en route pour la première baisse des taux ?

Les dépenses militaires, le prochain domino?

Les dépenses militaires, le prochain domino?

Le sprint de la livre touche à sa fin

Le sprint de la livre touche à sa fin