1945105852
1945105852

Une stabilité financière fragile

Marktrapport

Dans son rapport semestriel sur la stabilité financière dans la zone euro, la BCE qualifie ladite stabilité de ‘fragile’. Elle ne détecte pas de risques systémiques graves (voir graphique); par ailleurs, les faillites bancaires aux États-Unis et en Suisse, qui monopolisaient encore l’attention au mois de mars, sont finalement restées sous contrôle. Mais dans un environnement de taux élevés, de croissance économique laborieuse et de tensions géopolitiques, les inquiétudes relatives à la stabilité financière continuent à ‘fluctuer’ entre les risques liés à une hausse de l’inflation et ceux liés à une baisse de la croissance.

Le rapport de la BCE souligne qu’une partie importante de l’impact de la politique monétaire plus restrictive reste à venir. Pendant la période de taux bas qui est maintenant derrière nous, la durée des dettes s’est allongée, tant dans l’économie réelle qu’au sein du système financier. C’est ce facteur qui a contribué à une transmission ‘en douceur’ du resserrement de la politique monétaire, sans chocs négatifs importants jusqu’à présent. Mais cela signifie aussi qu’il reste une partie importante du chemin à parcourir. Des chocs supplémentaires pourraient encore mettre à l’épreuve la stabilité financière.

Le service de la dette des pouvoirs publics, des ménages et des entreprises va donc s’alourdir. De l’avis de la BCE, la viabilité de la dette publique présente surtout un défi à moyen terme. En effet, jusqu’ici, la résilience des entreprises a été soutenue par leur rentabilité. Mais celle-ci est maintenant sous pression. S’il devait y avoir une nouvelle récession – une possibilité qui n’est pas prise en compte dans les scénarios de base d’un ‘atterrissage en douceur’ –, ce serait bien sûr moins facile. Les secteurs cycliques sont particulièrement vulnérables, car une plus grande partie de leur dette arrivera à échéance dans un avenir proche par rapport aux secteurs défensifs. La BCE ne note pas d’augmentation significative des problèmes de liquidité des ménages. C’est grâce à la résilience du marché du travail et aux réserves d’épargne constituées durant la pandémie. Cependant, une hausse du chômage affecterait aussi la capacité de remboursement des ménages. Les risques restent là encore relativement limités, car les ménages les plus fragiles présentent un faible taux d’endettement.
Les marchés immobiliers restent vulnérables. Malgré les corrections de prix intervenues récemment dans plusieurs pays, l’immobilier résidentiel reste surévalué (et plus qu’avant la pandémie dans de nombreux cas), du moins à l’aune du rapport entre les prix de l’immobilier et les revenus. La BCE considère actuellement cette mesure comme un meilleur critère de valorisation que l’approche modélisée habituelle, compte tenu de l’inflation élevée. Quant à l’immobilier commercial, il traverse des conditions difficiles et ses perspectives continuent à se détériorer. Néanmoins, comme l’exposition du système bancaire à l’immobilier commercial en Europe est très réduit par rapport à l’exposition à l’immobilier résidentiel, la probabilité d’une crise systémique aiguë due à l’immobilier commercial est plutôt faible.

Enfin, la BCE estime que les marchés financiers sont vulnérables aux nouvelles décevantes, car ils nourrissent actuellement des attentes macro-financières (trop?) optimistes. La BCE s’inquiète tout particulièrement du risque de surévaluation lié au ‘rallye de l’IA’.

Risque systémique plutôt faible dans la zone euro

Bron: Bloomberg

Disclaimer:

Dit document is opgesteld door de KBC Economics - Markets desk en is niet opgesteld door de afdeling Research.  De desk bestaat uit Mathias Van der Jeugt, Peter Wuyts en Mathias Janssens, analisten bij KBC Bank N.V., die gereguleerd wordt door de Autoriteit voor Financiële Diensten en Markten (FSMA). Deze marktadviezen zijn het resultaat van een kwalitatieve analyse, waarin ruimte is voor ervaringen uit het verleden en persoonlijke beoordelingen. De standpunten zijn gebaseerd op de huidige marktomstandigheden en kunnen elk moment veranderen. De meest prominente input komt van publiek beschikbare gegevens, financieel nieuws, economisch en monetair beleid en courante technische analyses. De KBC Economics - Markets desk heeft redelijke inspanningen geleverd om deze informatie te verkrijgen uit bronnen die zij betrouwbaar acht, maar de inhoud van dit document is opgesteld zonder dat er een inhoudelijke analyse is gemaakt van deze bronnen. Er is niet beoordeeld of deze inzichten al dan niet geschikt zijn voor een bepaalde belegger. De meningen zijn onze huidige meningen op de datum die op dit materiaal staat en kunnen tegengesteld zijn aan eerdere aanbevelingen als gevolg van veranderde marktomstandigheden. De auteurs staan niet in voor de nauwkeurigheid, volledigheid of waarde (commerciële of andere) van dit document. Evenmin zijn de auteurs aansprakelijk jegens degenen die dit overzicht ontvangen voor de inhoud ervan of voor enig verlies of schade (hetzij uit onrechtmatige daad (inclusief nalatigheid), contractbreuk, schending van wettelijke of andere verplichtingen ) als gevolg van enig handelen of nalaten op basis van deze inhoud, evenmin voor enige vordering  tegen de auteurs met betrekking tot de inhoud van of de informatie in dit document. Eventuele meningen die hierin worden geuit, weerspiegelen het oordeel ten tijde van het opstellen van het overzicht en kunnen zonder voorafgaande kennisgeving worden gewijzigd. Gezien de aard van dit advies (gekoppeld aan valuta en rente) is het advies over het algemeen niet specifiek van aard.   Als zodanig is er geen verwijzing naar enig corporate finance contract en als zodanig is er geen 12 maanden overzicht op basis van de verschillende adviezen. Dit document is slechts geldig gedurende een zeer beperkte periode, als gevolg van de snel veranderende marktomstandigheden.

Gerelateerde publicaties

Wat met bevroren Russische FX-reserves?

Wat met bevroren Russische FX-reserves?

Europa kruipt uit het dal, met Duits blok aan het been

Europa kruipt uit het dal, met Duits blok aan het been

Niet eerlijk?!

Niet eerlijk?!

Riksbank op weg naar de eerste renteknip?

Riksbank op weg naar de eerste renteknip?