Une vision étroite qui pèse sur la livre

Marktrapport

Le cours EUR/GBP teste ce matin le seuil de résistance autour de 0,875. Clôturer la semaine au-dessus de ce niveau serait synonyme d'une amélioration technique. Cela marque la fin de la fourchette peu emballante que nous observons depuis le mois de mai de cette année, entre 0,85 et 0,87. Sur les graphiques, 0,879 apparaît comme la référence suivante. Il s’agit du rebond à 61,8 % dans la baisse qu'a connue le cours EUR/GBP entre février et août. Après un arrêt intermédiaire aux alentours de 0,886/0,89, le retour vers le sommet annuel (0,897) se fera sans rencontrer d'autres obstacles significatifs.

En début de semaine, la situation semblait pourtant s'être améliorée pour la livre. Un rapport sur le marché de l’emploi relativement solide a brièvement fait chuter le cours EUR/GBP en dessous de 0,87. Cette vigueur est principalement dûe aux données sur la croissance salariale. Celle-ci a en effet moins ralenti que prévu au troisième trimestre. La combinaison avec la croissance inattendue de l’emploi au mois d’octobre (33k vs -17k) pointe un marché du travail robuste, seule note positive dans le marasme que connaît actuellement l'économie britannique. Mais les doutes ont rapidement refait surface. Pour commencer, ces données d’octobre ne sont qu’une première estimation incomplète. La révision, certes positive, du chiffre de septembre montre à quel point la série est volatile. Les dates officielles d’emploi font l’objet d’une révision méthodologique approfondie. La première publication n’est prévue que pour décembre. En ce qui concerne l’augmentation salariale, le caractère de plafonnement pèse peut-être plus lourd que le chiffre absolu. Au cours des deux dernières années, nous avons vu autant de faux signaux. Mais cette fois-ci, c’est peut-être différent étant donné l'état très avancé du cycle économique. La Banque d’Angleterre garde un œil attentif sur l’indicateur lors de l’élaboration de sa politique de taux. Mais cela convaincra-t-il les membres de la banque centrale de procéder à un nouveau relèvement ? C’est peu probable.

Après la publication des taux d’inflation et des chiffres d’affaires dans le secteur du commerce de détail britannique au mois d’octobre, nous sommes passés de « peu probable » à « certainement pas ». Les effets de base favorables ont porté l’inflation générale de 6,7 % à 4,6 %. Cela permet au Royaume-Uni d'un peu moins détonner par rapport aux États-Unis (3,2 %) ou à la zone euro (2,9 %). L’inflation de base a également reculé, mais reste beaucoup trop élevée à 5,7 %. L’inflation des services s'est établie à 6,6 %, soit simplement une légère amélioration par rapport au taux de 6,9 % enregistré en septembre. Le processus de désinflation a néanmoins été plus soutenu que prévu (0,1 %). C’est apparemment beaucoup, comme nous l’avons appris cette semaine. [Ton sarcastique.] Ce matin, les ventes de détail britanniques ont finalement scellé le destin de la Banque d’Angleterre et de la monnaie britannique. Au début du quatrième trimestre, le consommateur n'a pas vraiment délié les cordons de la bourse. Un mauvais début pour ce trimestre doré des fêtes de fin d'année.

Comme pour la Fed et la BCE, le marché ne parle désormais plus d'un éventuel dernier relèvement de la Banque d’Angleterre. La discussion porte sur des baisses de taux. Le marché monétaire britannique estime que ces baisses commenceront en juin 2024 et totaliseront 75 pb sur l'ensemble de l'année. Il est très peu probable que l’inflation de base, élevée selon les standards internationaux, le permette. Tant Greene que Ramsden du comité de politique de la BoE ont fait des déclarations allant à l'encontre de la tendance du marché hier. Mais ils ont tous les deux prêché dans le désert. Le marché campe avec sa vision étroite et ne semble pas vouloir en dévier. Une mauvaise nouvelle pour la livre en raison de la préférence à peine dissimulée de la BoE pour la croissance. Cela pourrait entraîner un repositionnement plus prononcé par rapport à la zone euro/BCE.

Le cours EUR/GBP teste le niveau de résistance de 0,875. Une rupture à la hausse à la clôture de la semaine serait synonyme d'une amélioration technique.

Bron: Bloomberg

Disclaimer:

Dit document is opgesteld door de KBC Economics - Markets desk en is niet opgesteld door de afdeling Research.  De desk bestaat uit Mathias Van der Jeugt, Peter Wuyts en Mathias Janssens, analisten bij KBC Bank N.V., die gereguleerd wordt door de Autoriteit voor Financiële Diensten en Markten (FSMA). Deze marktadviezen zijn het resultaat van een kwalitatieve analyse, waarin ruimte is voor ervaringen uit het verleden en persoonlijke beoordelingen. De standpunten zijn gebaseerd op de huidige marktomstandigheden en kunnen elk moment veranderen. De meest prominente input komt van publiek beschikbare gegevens, financieel nieuws, economisch en monetair beleid en courante technische analyses. De KBC Economics - Markets desk heeft redelijke inspanningen geleverd om deze informatie te verkrijgen uit bronnen die zij betrouwbaar acht, maar de inhoud van dit document is opgesteld zonder dat er een inhoudelijke analyse is gemaakt van deze bronnen. Er is niet beoordeeld of deze inzichten al dan niet geschikt zijn voor een bepaalde belegger. De meningen zijn onze huidige meningen op de datum die op dit materiaal staat en kunnen tegengesteld zijn aan eerdere aanbevelingen als gevolg van veranderde marktomstandigheden. De auteurs staan niet in voor de nauwkeurigheid, volledigheid of waarde (commerciële of andere) van dit document. Evenmin zijn de auteurs aansprakelijk jegens degenen die dit overzicht ontvangen voor de inhoud ervan of voor enig verlies of schade (hetzij uit onrechtmatige daad (inclusief nalatigheid), contractbreuk, schending van wettelijke of andere verplichtingen ) als gevolg van enig handelen of nalaten op basis van deze inhoud, evenmin voor enige vordering  tegen de auteurs met betrekking tot de inhoud van of de informatie in dit document. Eventuele meningen die hierin worden geuit, weerspiegelen het oordeel ten tijde van het opstellen van het overzicht en kunnen zonder voorafgaande kennisgeving worden gewijzigd. Gezien de aard van dit advies (gekoppeld aan valuta en rente) is het advies over het algemeen niet specifiek van aard.   Als zodanig is er geen verwijzing naar enig corporate finance contract en als zodanig is er geen 12 maanden overzicht op basis van de verschillende adviezen. Dit document is slechts geldig gedurende een zeer beperkte periode, als gevolg van de snel veranderende marktomstandigheden.

Gerelateerde publicaties

BoE droomt nog steeds van snelle renteknip

BoE droomt nog steeds van snelle renteknip

Verschillend signaal uit Zwitserland en Noorwegen

Verschillend signaal uit Zwitserland en Noorwegen

MNB schakelt over naar monetair finetunen

MNB schakelt over naar monetair finetunen

RBA zet de zaken op scherp

RBA zet de zaken op scherp