vlagecFed
vlagecFed

Pas de rentrée dans le calme pour la Fed

Marktrapport

La semaine dernière, la BCE a clôturé une première phase de son cycle monétaire avec un dixième relèvement consécutif. Elle veut à présent évaluer l’impact économique des resserrements opérés et dans quelle mesure l’inflation se dirige définitivement vers les 2%. D’autres ajustements restent possibles.

Mercredi, ce sera au tour de la Fed. La banque centrale américaine est entrée dans la phase d’ajustement depuis plus longtemps; elle a franchi le cap des dix relèvements successifs en juin, ce qui représentait également l’occasion de faire une pause. Néanmoins, la grande majorité des gouverneurs tablaient encore sur au moins deux relèvements de 25 points de base avant la fin de l’année. Après un relèvement en juillet, on peut s’attendre à une nouvelle pause mercredi. Même les faucons prêchent provisoirement la prudence.

En soi, il n’y a rien de mal à cela. Mais comme en juin, la question mérite d’être posée: pourquoi ne pas terminer le travail dès maintenant? L’inflation est en train de retomber (au mois d’août, inflation générale: 0,6% en glissement mensuel et 3,7% en glissement annuel; inflation de base: 0,3% en glissement mensuel et 4,3% en glissement annuel), mais le mouvement s’essouffle. Ce n’est pas un message populaire, mais pour refroidir durablement l’inflation, il est nécessaire de dégonfler suffisamment l’offre artificiellement stimulée à la suite du coronavirus. Les indicateurs économiques les plus récents (ISM, PMI) indiquent que le pire est peut-être passé pour l’industrie manufacturière, qui accuse un recul depuis le début de l’année. De même, le ralentissement de l’activité dans le secteur des services est plutôt une hypothèse qu’une réalité concrète, comme en atteste le marché du travail qui demeure solide.

Si la Fed revenait sur sa ‘pause annoncée’, elle provoquerait une (légère) panique sur les marchés et donnerait l’impression d’avouer qu’elle ne maîtrise pas la dynamique inflationniste. Un scénario à éviter, donc. Les chiffres publiés depuis le mois de juin ne donnent pas vraiment de raisons de croire que la majorité des gouverneurs de la Fed reviendraient sur l’idée d’un pic de taux d’au moins 5,50-5,75%. Les perspectives de croissance et d’inflation devraient même être revues à la hausse. Il y aura donc (au moins) encore un relèvement de 25 pb en novembre ou en décembre. De son côté, le marché veut toujours voir avant de croire et estime la probabilité d’un relèvement à un peu moins de 50%. On peut aussi noter que contrairement à la BCE, la Fed n’a pas encore beaucoup débattu du rythme de la réduction progressive du portefeuille obligataire (60 milliards USD de bons du Trésor/mois et 35 milliards USD de prêts hypothécaires titrisés).

Outre les nouvelles perspectives de croissance et d’inflation, nous attendons de voir si les gouverneurs de la Fed changeront de point de vue quant au ‘taux directeur neutre’, le taux nécessaire à long terme pour maintenir l’inflation à 2% dans un contexte de plein emploi. Jusqu’à présent, il était fixé à 2,5%, mais en juin, sept gouverneurs envisageaient un taux d’équilibre plus élevé. Un relèvement serait en quelque sorte une confirmation formelle que l’ère des taux faibles en soutien à la croissance est révolue. Ce ne serait pas vraiment une surprise, mais ce serait l’équivalent d’une révision de la constitution monétaire, ce qui pourrait donner du grain à moudre aux marchés.

En résumé, la Fed se prépare à une ‘pause restrictive’ (‘hawkish pause’), qui étayera le mantra des ‘taux plus élevés pendant plus longtemps’. Dans ce contexte, les taux d’intérêt restent bien soutenus. Le dollar devrait rester la coqueluche des marchés, soutenu par des taux réels élevés/en hausse et une croissance toujours supérieure. 
 

Le taux américain à 10 ans teste son sommet cyclique en aval de la réunion de politique de la Fed.

Bron: Bloomberg

Disclaimer:

Dit document is opgesteld door de KBC Economics - Markets desk en is niet opgesteld door de afdeling Research.  De desk bestaat uit Mathias Van der Jeugt, Peter Wuyts en Mathias Janssens, analisten bij KBC Bank N.V., die gereguleerd wordt door de Autoriteit voor Financiële Diensten en Markten (FSMA). Deze marktadviezen zijn het resultaat van een kwalitatieve analyse, waarin ruimte is voor ervaringen uit het verleden en persoonlijke beoordelingen. De standpunten zijn gebaseerd op de huidige marktomstandigheden en kunnen elk moment veranderen. De meest prominente input komt van publiek beschikbare gegevens, financieel nieuws, economisch en monetair beleid en courante technische analyses. De KBC Economics - Markets desk heeft redelijke inspanningen geleverd om deze informatie te verkrijgen uit bronnen die zij betrouwbaar acht, maar de inhoud van dit document is opgesteld zonder dat er een inhoudelijke analyse is gemaakt van deze bronnen. Er is niet beoordeeld of deze inzichten al dan niet geschikt zijn voor een bepaalde belegger. De meningen zijn onze huidige meningen op de datum die op dit materiaal staat en kunnen tegengesteld zijn aan eerdere aanbevelingen als gevolg van veranderde marktomstandigheden. De auteurs staan niet in voor de nauwkeurigheid, volledigheid of waarde (commerciële of andere) van dit document. Evenmin zijn de auteurs aansprakelijk jegens degenen die dit overzicht ontvangen voor de inhoud ervan of voor enig verlies of schade (hetzij uit onrechtmatige daad (inclusief nalatigheid), contractbreuk, schending van wettelijke of andere verplichtingen ) als gevolg van enig handelen of nalaten op basis van deze inhoud, evenmin voor enige vordering  tegen de auteurs met betrekking tot de inhoud van of de informatie in dit document. Eventuele meningen die hierin worden geuit, weerspiegelen het oordeel ten tijde van het opstellen van het overzicht en kunnen zonder voorafgaande kennisgeving worden gewijzigd. Gezien de aard van dit advies (gekoppeld aan valuta en rente) is het advies over het algemeen niet specifiek van aard.   Als zodanig is er geen verwijzing naar enig corporate finance contract en als zodanig is er geen 12 maanden overzicht op basis van de verschillende adviezen. Dit document is slechts geldig gedurende een zeer beperkte periode, als gevolg van de snel veranderende marktomstandigheden.

Gerelateerde publicaties

Geen nieuws is ook nieuws

Geen nieuws is ook nieuws

Met de zegen van Fed-Waller

Met de zegen van Fed-Waller

Versnelde bedrijfswinstgroei in 2025

Versnelde bedrijfswinstgroei in 2025

Fed-trade vs Trump-trade

Fed-trade vs Trump-trade