Les devises d’Europe centrale dans la tourmente

Les marchés

Météo houleuse ces derniers jours, sur à peu près tous les marchés. D’abord, les inquiétudes relatives à la croissance ont entraîné une baisse des taux et un aplanissement de la courbe des taux. Et hier, l’orage a finalement éclaté sous la forme d’une correction “risk-off”: repli des bourses et de (certaines) matières premières, escalade des primes de risque de crédit. Par ce temps, les petites devises moins liquides ont généralement du mal à se maintenir à flot. La couronne suédoise et surtout norvégienne, les “petits” dollars (NZD, AUD, CAD – aussi en raison de leur lien avec les matières premières) et les devises d’Europe centrale (CZK, HUF, PLN) ont toutes bu la tasse. Pour le forint et le zloty notamment, le scénario domestique n’était pas non plus des plus favorables.


Commençons par rendre visite à la Hongrie. L’inflation y est passée de 5,1% en mai à 5,3% au mois de juin. La banque centrale hongroise (MNB) a admis que l’inflation sous-jacente avait, contre toute attente, également vite augmenté. Il s’agit d’une évolution largement soutenue. La MNB voit les nuages s’amonceler à l’horizon depuis un certain temps: après une série de mises en garde, elle a été la première banque centrale occidentale à relever son taux directeur de 0,60% à 0,90% en juin, un message clair. C’est le début d’une séquence qui vise à endiguer le plus rapidement possible l’inflation. Il y aura presque certainement un suivi dans les mois à venir. Jusqu’à présent, nous tablions sur trois relèvements supplémentaires de 15 pb jusqu’en septembre (à 1,35%). Le mois prochain, on s’attend à un repli (technique) de l’inflation, mais si ce repli n’a pas lieu ou intervient dans une mesure trop limitée, la MNB pourrait accélérer les relèvements des taux, voire relever l’ensemble de la trajectoire des taux d’intérêt. Ces derniers mois, la MNB a fait un grand pas en avant en matière de crédibilité vis-à-vis de l’inflation. Cependant, les corrections “risk-off” qui touchent le forint, comme celle des derniers jours, ne facilitent pas la vie de la MNB. Un affaiblissement de la devise risque d’alimenter la spirale inflationniste. La MNB s’engage à endiguer l’inflation, mais le gouvernement Orban tient surtout à ce que la croissance ne ralentisse pas à l’approche des élections l’année prochaine. La MNB a ainsi évité de plus gros dégâts, mais le forint a perdu la majeure partie de ses gains réalisés depuis le mois de mai. Si l’incertitude persiste, le cours EUR/HUF 360 constitue un premier niveau de résistance. Si le forint chute jusqu’à un cours EUR/HUF 365, la MNB “devra” probablement passer à la vitesse supérieure. Un soutien “bien obligé” des taux d’intérêt serait évidemment un signal ambigu pour la devise: les investisseurs en HUF espéreront plutôt une détente des marchés mondiaux.

Hier, la banque centrale polonaise (NBP) a pris sa décision de politique. Pas grand-chose de nouveau sous le soleil, bien que la NBP ait fortement revu à la hausse ses prévisions de croissance et d’inflation. Pour la période 2021/23, elle projette ainsi une croissance avoisinant les 5%. L’inflation devrait également rester longtemps supérieure au sommet de la fourchette de tolérance (2,5% ± 1,0%). La NBP qualifie toujours l’inflation de “temporaire” et due à des facteurs en dehors du champ d’action de la politique monétaire. Ainsi, elle ne s’apprête pas encore à relever son taux directeur de 0,1% et continue d’acheter des obligations. Elle rappelle aussi l’importance d’une devise qui ne soit pas trop forte pour maintenir le cap de la reprise. Même des interventions restent envisageables (en théorie). Pour ce qui est de la modération de la force du zloty, la NBP a été plus ou moins servie ces derniers jours, bien que ce soit évidemment à double tranchant. Si la devise s’affaiblit trop rapidement, cela pourrait raviver l’inflation et la NBP serait dans une situation comparable à celle de son homologue hongroise. La NBP n’a pas encore indiqué qu’un ajustement monétaire serait à l’ordre du jour; reste à savoir pendant combien de temps elle pourra le reporter, avec une croissance nominale attendue (croissance + inflation) > 8% dans les années à venir! De nouvelles perspectives sont attendues en novembre. À court terme, le cours de la devise polonaise est principalement tributaire du sentiment général. EUR/PLN 4,564 et 4,5930 sont les premiers niveaux de support pour le zloty. 

Forint et zloty: la correction “risk-off” prend à contrepied la stratégie des banques centrales par rapport à l’inflation.

Bron: Bloomberg

Disclaimer:

Ce document a été préparé par le desk KBC – Economic Markets et n'a pas été rédigé par le département Research.  Le desk est composé de Mathias Van der Jeugt, Peter Wuyts en Mathias Janssens, analysts  à KBC Bank N.V., entreprise réglementée par l'Autorité des marchés et des services financiers (FSMA). Ces recommandations de marché sont le résultat d'une analyse qualitative, dans laquelle il y a place pour l'expérience passée et les évaluations personnelles. Les avis sont basés sur les conditions actuelles du marché et peuvent être modifiés à tout moment. Les contributions les plus importantes proviennent de données accessibles au public, de nouvelles financières, de la politique économique et monétaire et d'analyses techniques actuelles. Le desk desk KBC – Economic Markets a fait des efforts raisonnables pour obtenir ces informations de sources qu'il considère comme fiables, mais le contenu de ce document a été préparé sans faire une analyse substantielle de ces sources. Aucune évaluation n'a été faite pour déterminer si ces informations sont appropriées ou non pour un investisseur particulier. Les avis sont nos avis actuels à la date indiquée sur ce document et peuvent différer des recommandations précédentes en raison de l'évolution des conditions du marché. Les auteurs ne garantissent pas l'exactitude, l'exhaustivité ou la valeur (commerciale ou autre) de ce document. De même, les auteurs ne sont pas responsables envers quiconque reçoit ce résumé de toute perte ou dommage (qu'il s'agisse d'un délit (y compris la négligence), d'une rupture de contrat, d'une violation de la loi ou d'autres obligations) résultant d'un acte ou d'une omission sur la base de ce contenu, ou de toute réclamation contre les auteurs concernant le contenu ou les informations contenues dans ce document. Toutes les opinions exprimées dans le présent document reflètent le jugement au moment de la préparation de l'examen et sont susceptibles d'être modifiées sans préavis. Étant donné la nature de cet avis (lié à la monnaie et aux taux d'intérêt), il n'est généralement pas de nature spécifique.   Il n'y a donc aucune référence à un quelconque contrat de financement d'entreprise et il n'y a donc pas de vue d'ensemble sur 12 mois basée sur les différents avis. Ce document n'est valable que pour une période très limitée, en raison de l'évolution rapide des conditions du marché.

Publications liées

Après une nuit de sommeil...

Après une nuit de sommeil...

Le marché digère bien le ton plus agressif de la Fed

Le marché digère bien le ton plus agressif de la Fed

La MNB desserre les mâchoires, mais ne lâche pas prise

La MNB desserre les mâchoires, mais ne lâche pas prise

Augmentation du risque de surévaluation de l’immobilier européen

Augmentation du risque de surévaluation de l’immobilier européen
Nous utilisons des cookies et technologies similaires pour garantir le bon fonctionnement de notre site internet et rendre votre navigation plus agréable. Ils nous permettent aussi d’adapter notre site à vos besoins et préférences. En continuant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de ces cookies. Vous souhaitez en savoir plus? Ou vous n’êtes pas d’accord? Cliquez ici.