La Banque d'Angleterre ne se met encore aucune pression

Les marchés

La Banque d’Angleterre ne montre pour le moment aucun signe de précipitation. Hier, elle a laissé son taux directeur inchangé à 0,1 % et n’a pas évoqué de normalisation de sa politique. L’économiste en chef sur le départ, Andy Haldane, continue de prêcher dans le désert en plaidant pour une diminution des achats d'obligations (objectif de 845 milliards de livres au lieu de 895 milliards de livres).

Les cycles des "grandes" réunions des banques centrales ne sont pas synchrones, avec la BCE et la Fed d’une part et la BoE de l'autre. En Europe et aux États-Unis, elles suivent le canevas mars-juin-septembre-décembre. Au Royaume-Uni, la mise à jour détaillée, avec les nouvelles prévisions de croissance et d’inflation, a lieu en février-mai-août-novembre. Le mois dernier, la BoE a maintenu l'objectif de son programme d’achats d’obligations à 895 milliards de livres, mais elle a revu à la baisse le volume des achats hebdomadaires. La BoE a ainsi gagné deux mois supplémentaires (expiration du programme prévue à la fin de l’année au lieu de la fin octobre) et a fait baisser la pression qu'exerçaient sur elle les marchés pour qu'elle devienne la première grande banque centrale à normaliser ses taux. La réunion vraiment cruciale de cette année sera probablement celle de novembre. La BoE pourra à ce moment-là réagir aux résultats des réunions de la BCE et de la Fed de septembre.

En ce qui concerne le comité de politique restreint d’hier, la Banque d’Angleterre s’est montrée plus positive à l’égard de la croissance mondiale et de la croissance au Royaume-Uni. Les dernières mesures de restriction seront supprimées en début juillet, ce qui incite la banque centrale à revoir à la hausse le taux de croissance attendu pour le deuxième trimestre de 1,5 point de pourcentage. En mai, l’inflation britannique a dépassé les 2 % pour la première fois en près de deux ans. Et elle devrait rester supérieure à ce niveau dans les prochains mois, avec des pics possibles au-delà de 3 %. Le gouverneur Bailey et ses collègues tablent toujours sur un phénomène temporaire, même s’ils reconnaissent que l'inflation va probablement rester supérieure à 2 % pendant plus longtemps que prévu.

Enfin, la Banque d’Angleterre a rappelé son principe de prudence. Tant qu'’il restera de la capacité inutilisée dans l’économie, elle préférera rester accommodante et tolérera l’inflation, principalement alimentée par les matières premières. Ce n’est que lorsqu'il n'y aura plus de marge et que la croissance contribuera à une hausse plus structurelle de l’inflation que la BoE changera son fusil d’épaule.

Après le signal de la Fed il y a deux semaines, la livre sterling s’est lentement hissée à ses plus hauts niveaux depuis début avril par rapport à l'euro (EUR/GBP 0,8540). Certains s’attendaient déjà ici et là à ce que la banque centrale britannique change de cap. Le risque extrême ne s’est pas concrétisé et le cours EUR/GBP est reparti en direction de 0,86, confortablement installé dans la fourchette latérale dans laquelle il évolue depuis le début du mois de mars (0,8470-0.8730).

Le cours EUR/GBP est confortablement installé au milieu de sa fourchette latérale.

Bron: Bloomberg

Disclaimer:

Ce document a été préparé par le desk KBC – Economic Markets et n'a pas été rédigé par le département Research.  Le desk est composé de Mathias Van der Jeugt, Peter Wuyts en Mathias Janssens, analysts  à KBC Bank N.V., entreprise réglementée par l'Autorité des marchés et des services financiers (FSMA). Ces recommandations de marché sont le résultat d'une analyse qualitative, dans laquelle il y a place pour l'expérience passée et les évaluations personnelles. Les avis sont basés sur les conditions actuelles du marché et peuvent être modifiés à tout moment. Les contributions les plus importantes proviennent de données accessibles au public, de nouvelles financières, de la politique économique et monétaire et d'analyses techniques actuelles. Le desk desk KBC – Economic Markets a fait des efforts raisonnables pour obtenir ces informations de sources qu'il considère comme fiables, mais le contenu de ce document a été préparé sans faire une analyse substantielle de ces sources. Aucune évaluation n'a été faite pour déterminer si ces informations sont appropriées ou non pour un investisseur particulier. Les avis sont nos avis actuels à la date indiquée sur ce document et peuvent différer des recommandations précédentes en raison de l'évolution des conditions du marché. Les auteurs ne garantissent pas l'exactitude, l'exhaustivité ou la valeur (commerciale ou autre) de ce document. De même, les auteurs ne sont pas responsables envers quiconque reçoit ce résumé de toute perte ou dommage (qu'il s'agisse d'un délit (y compris la négligence), d'une rupture de contrat, d'une violation de la loi ou d'autres obligations) résultant d'un acte ou d'une omission sur la base de ce contenu, ou de toute réclamation contre les auteurs concernant le contenu ou les informations contenues dans ce document. Toutes les opinions exprimées dans le présent document reflètent le jugement au moment de la préparation de l'examen et sont susceptibles d'être modifiées sans préavis. Étant donné la nature de cet avis (lié à la monnaie et aux taux d'intérêt), il n'est généralement pas de nature spécifique.   Il n'y a donc aucune référence à un quelconque contrat de financement d'entreprise et il n'y a donc pas de vue d'ensemble sur 12 mois basée sur les différents avis. Ce document n'est valable que pour une période très limitée, en raison de l'évolution rapide des conditions du marché.

Publications liées

Après une nuit de sommeil...

Après une nuit de sommeil...

Le marché digère bien le ton plus agressif de la Fed

Le marché digère bien le ton plus agressif de la Fed

La MNB desserre les mâchoires, mais ne lâche pas prise

La MNB desserre les mâchoires, mais ne lâche pas prise

Augmentation du risque de surévaluation de l’immobilier européen

Augmentation du risque de surévaluation de l’immobilier européen
Nous utilisons des cookies et technologies similaires pour garantir le bon fonctionnement de notre site internet et rendre votre navigation plus agréable. Ils nous permettent aussi d’adapter notre site à vos besoins et préférences. En continuant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de ces cookies. Vous souhaitez en savoir plus? Ou vous n’êtes pas d’accord? Cliquez ici.