Le comité de politique parle plus fort que Powell

Les marchés

Les attentes concernant la réunion de la Fed n'étaient pas élevées. Le marché des taux avaient bien intégré le discours de la Fed, pointant le maintien des mesures de soutien et le caractère temporaire de l'inflation. Hier, il est apparu que même les évaluations et la "forward guidance" de la Fed étaient temporaires. On s'attendait à ce que le discours soit un peu nuancé, mais c'est le message lui-même qui a évolué. Ce faisant, la Fed a sorti les marchés des taux et des changes de leur zone de confort. Dans cet article, nous nous penchons sur trois questions et les réponses de la Fed. Est-elle toujours convaincue du caractère temporaire de la hausse de l'inflation ? Comme a-t-elle revu ses prévisions concernant la croissance, l'inflation et le premier resserrement de taux ? Et enfin : quand compte-t-elle commencer à discuter de la diminution progressive de ses achats d'obligations ? Sur tous ces points, la Fed a surpris la plupart des observateurs.

Le signal le plus fort est venu des "dots", les projections des gouverneurs de la banque centrale américaine. La Fed a revu fortement à la hausse ses prévisions de croissance et d'inflation pour cette année, à respectivement 7,0 % (contre 6,5 %) et 3,4 % (contre 2,4 %). La croissance restera solide l'année prochaine (3,3 %), alors que l'inflation dépassera les 2 % (2,1 %). Pour de nombreux gouverneurs, il s'agit d'une raison suffisante pour lever le pied de l'accélérateur monétaire. En mars, seule une minorité d'entre eux tablait sur un premier relèvement de taux en 2023. Aujourd'hui, la médiane du comité de politique anticipe deux rehaussements d'ici fin 2023. Une minorité (7 sur 18) veulent déjà commencer à resserrer la vis fin de l'année prochaine. Lors de la conférence de presse, Powell a tenté de "nuancer" les prévisions de taux. Un peu à l'image d'un Frank Vandenbroucke qui, au terme d'un comité de concertation, essaie de tempérer l'enthousiasme de ses collègues autour d'un possible assouplissement des mesures. Plutôt que les explications de Powell, c'est surtout le message délivré par le FOMC qui a retenu l'attention du marché.

Le débat sur le relèvement des taux a aussi un impact sur les achats d'obligations. Selon la Fed, ceux-ci prendront en effet fin bien avant le premier resserrement. Jusqu'il y a peu, Powell estimait qu'il n'y avait même pas lieu de "penser à discuter" de ce sujet. Aujourd'hui, on peut y "penser" et en "discuter". Lors des prochaines réunions, une feuille de route ("roadmap") sera même présentée afin de préparer le marché à ce scénario.La probabilité que les achats nets de créances hypothécaires titrisées soient diminués voire stoppés avant la fin de l'année est grande. L'inflation est quant à elle toujours qualifiée de "temporaire". Mais lors de la conférence de presse, Powell s'est tout de même montré beaucoup moins catégorique qu'il y a trois mois. Dans le communiqué, le verbe "undershoot" (le fait que l'inflation soit inférieure à l'objectif) est désormais conjugué au passé !

Malgré les nuances apportées par Powell, le marché a tiré ses propres conclusions. Les taux américains sont repartis fortement à la hausse; surtout les moyennes échéances (5 ans, +11 bp) et les taux réels (10 ans, +15 pb). Ces derniers ont donné un solide coup de fouet au dollar. Après un recul du cours EUR/USD à 1,20, le repositionnement s'est poursuivi ce matin. Le niveau de support de 1,1985 a été explosé. À court terme, ce repositionnement pourrait encore jouer en faveur du billet vert. S'il est aujourd'hui de nouveau possible de parler du "tapering" (réduction progressive des achats d'obligations) aux États-Unis, le débat pourra aussi être lancé en Europe lors de la réunion de la BCE de septembre. Ce matin, le taux allemand à 10 ans a d'ailleurs progressé de 10 pb par rapport à hier. Pour conclure, la réaction relativement vigoureuse, notamment des taux réels, suite à un changement qui n'a tout de même rien de dramatique montre à quel point il sera difficile de démanteler les mesures exceptionnelles d'assouplissement de façon ordonnée. 

Figuur - Les nouvelles prévisions de la Fed donnent un coup de fouet au dollar.

Bron: Bloomberg

Disclaimer:

Ce document a été préparé par le desk KBC – Economic Markets et n'a pas été rédigé par le département Research.  Le desk est composé de Mathias Van der Jeugt, Peter Wuyts en Mathias Janssens, analysts  à KBC Bank N.V., entreprise réglementée par l'Autorité des marchés et des services financiers (FSMA). Ces recommandations de marché sont le résultat d'une analyse qualitative, dans laquelle il y a place pour l'expérience passée et les évaluations personnelles. Les avis sont basés sur les conditions actuelles du marché et peuvent être modifiés à tout moment. Les contributions les plus importantes proviennent de données accessibles au public, de nouvelles financières, de la politique économique et monétaire et d'analyses techniques actuelles. Le desk desk KBC – Economic Markets a fait des efforts raisonnables pour obtenir ces informations de sources qu'il considère comme fiables, mais le contenu de ce document a été préparé sans faire une analyse substantielle de ces sources. Aucune évaluation n'a été faite pour déterminer si ces informations sont appropriées ou non pour un investisseur particulier. Les avis sont nos avis actuels à la date indiquée sur ce document et peuvent différer des recommandations précédentes en raison de l'évolution des conditions du marché. Les auteurs ne garantissent pas l'exactitude, l'exhaustivité ou la valeur (commerciale ou autre) de ce document. De même, les auteurs ne sont pas responsables envers quiconque reçoit ce résumé de toute perte ou dommage (qu'il s'agisse d'un délit (y compris la négligence), d'une rupture de contrat, d'une violation de la loi ou d'autres obligations) résultant d'un acte ou d'une omission sur la base de ce contenu, ou de toute réclamation contre les auteurs concernant le contenu ou les informations contenues dans ce document. Toutes les opinions exprimées dans le présent document reflètent le jugement au moment de la préparation de l'examen et sont susceptibles d'être modifiées sans préavis. Étant donné la nature de cet avis (lié à la monnaie et aux taux d'intérêt), il n'est généralement pas de nature spécifique.   Il n'y a donc aucune référence à un quelconque contrat de financement d'entreprise et il n'y a donc pas de vue d'ensemble sur 12 mois basée sur les différents avis. Ce document n'est valable que pour une période très limitée, en raison de l'évolution rapide des conditions du marché.

Publications liées

La MNB desserre les mâchoires, mais ne lâche pas prise

La MNB desserre les mâchoires, mais ne lâche pas prise

Augmentation du risque de surévaluation de l’immobilier européen

Augmentation du risque de surévaluation de l’immobilier européen

Sommes-nous prêts pour un monde “sans” soutien?

Sommes-nous prêts pour un monde “sans” soutien?

La formation d'une coalition s'annonce difficile en Allemagne

La formation d'une coalition s'annonce difficile en Allemagne
Nous utilisons des cookies et technologies similaires pour garantir le bon fonctionnement de notre site internet et rendre votre navigation plus agréable. Ils nous permettent aussi d’adapter notre site à vos besoins et préférences. En continuant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de ces cookies. Vous souhaitez en savoir plus? Ou vous n’êtes pas d’accord? Cliquez ici.