La livre se heurte à son poids

Les marchés

À quoi devrait-on s'attendre pour le Royaume-Uni et la livre sterling? L'attention est aujourd'hui retombée après la surexposition à la fin de l'année passée. Comme prévu, les points conflictuels de l'accord sur le Brexit ont rapidement refait surface. En témoignent notamment les problèmes d'exportation du secteur de la pêche. Contrairement aux attentes, la livre sterling se porte plutôt bien depuis le début de l'année. La devise fait même aujourd'hui ce qu'elle n'avait malheureusement pas pu faire après l'accord de Noël: tester le niveau de support de EUR/GBP 0,8864 .

L'évolution du cours EUR/GBP durant les premiers jours de l'année n'a été qu'une pâle copie de celle du cours EUR/USD. Le vide redouté après la période intensive du Brexit ne s'est pas fait attendre. Le marché tente de trouver un autre sujet auquel s'accrocher. L'épidémie de coronavirus aurait pu s'imposer comme un thème, mais elle n'y est pas parvenue. Le Royaume-Uni a plus que jamais l'honneur peu enviable d'être le pays européen comptant le plus de cas et de décès. L'apparition de nouveaux variants a débouché sur de nouvelles mesures de confinement et d'intenses discussions à propos de la stratégie de vaccination à suivre. Le Royaume-Uni était déjà (économiquement) le cancre de la classe l'année dernière et cela ne devrait pas changer dans un avenir proche. Et pour simplifier, nous préférons passer ici sous silence les conséquences à plus long terme du Brexit dur. Malgré ces nouvelles peu réjouissantes, la livre sterling a donc tenu bon.

Le premier – et pour le moment le seul - à avoir jusqu' à présent eu une influence sur la livre sterling est le gouverneur de la Banque d'Angleterre, Andrew Bailey. Face à la détérioration des perspectives économiques, le débat autour des taux directeurs négatifs a lentement mais sûrement refait surface au Royaume-Uni. Mais Bailey y a directement opposé un “non" formel. Les obstacles à la mise en œuvre d'un tel taux sont trop élevés. Un pas en avant, deux pas en arrière. Le taux négatif a de nouveau été rangé au frigo et la livre a profité du soutien des taux d'intérêt sur la partie courte de la courbe des taux britannique. La position de Bailey n'empêche pas la banque centrale britannique de vouloir aussi maintenir une politique monétaire extrêmement souple pendant encore très longtemps. Tant via ses achats d'actifs que via le report sine die du premier relèvement de taux. Quoi qu'il en soit, l'intervention de Bailey a permis au cours EUR/GBP de flirter, contre toute attente, avec le niveau de 0,89.

C'est à partir de ce moment-là que s'est profilé le niveau de support technique de EUR/GBP 0,8764. Nous nous attendons à des dégâts sur la livre en cas d'échec du test. La livre se heurte provisoirement à son poids. Le cours EUR/GBP devrait évoluer plus haut dans la fourchette latérale située grosso modo entre 0,8864 et 0,9176/0,9292. Par rapport au dollar, le cours GBP/USD teste le niveau de reprise de 38% de la baisse de la livre sterling entre 2014 et 2020 (GBP/USD 1,3620). Ici aussi, une rupture durable (à la hausse) est plutôt improbable à court terme.

Mathias Van der Jeugt, salle des marchés KBC

Le cours EUR/GBP devrait évoluer plus haut dans la fourchette latérale

Bron: Bloomberg

Disclaimer:

This publication contains short term financial and economic market commentary and can therefore not be regarded as investment research. This publication cannot be regarded as an investment recommendation nor does it propose any investment strategy whatsoever. The information constitutes a minor non-economic benefit which is made available to the public free of charge.
No part of this publication may be republished or rewritten in any form or by any means. KBC Bank NV has used its best efforts to rely on trustworthy sources in preparing this publication. No representations or warranties are made with respect to the accuracy or completeness of the contents of this publication. KBC Bank NV does not guarantee that the neither the proposed scenarios, risks and prognosis accurately reflect market expectations nor that they will materialize.
Neither KBC Bank NV nor any other member company of the KBC group (or one of its authorized persons) shall be liable for damages resulting from accessing, consulting or using the information in this publication.
KBC Bank NV is a credit institution incorporated under Belgian law and operating under the prudential oversight of the European Central Bank (ECB, Sonnemannstrasse 22, 60314 Frankfurt am Main, Germany). In day-to-day practice, European Central Bank exercises its oversight by means of a 'joint supervisory team', whose members include staff of the National Bank of Belgium (NBB, de Berlaimontlaan 14, 1000 Brussel, www.nbb.be).
KBC Bank NV is also under supervision by the Financial Services and Markets Authority as regards oversight of codes of conduct and the financial markets (Congresstraat 12-14, 1000 Brussel, www.fsma.be).
KBC Bank NV is a member of the KBC group. The website at www.kbc.com contains detailed information on the KBC group.

Publications liées

En 2020, le coronavirus a touché les régions de manière assez uniforme

En 2020, le coronavirus a touché les régions de manière assez uniforme

Une réputation se perd beaucoup plus vite qu'elle ne s'acquiert

Une réputation se perd beaucoup plus vite qu'elle ne s'acquiert

“The times they are a-changin’”…

“The times they are a-changin’”…

Les PMI stagnent; le marché anticipe

Les PMI stagnent; le marché anticipe
Nous utilisons des cookies et technologies similaires pour garantir le bon fonctionnement de notre site internet et rendre votre navigation plus agréable. Ils nous permettent aussi d’adapter notre site à vos besoins et préférences. En continuant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de ces cookies. Vous souhaitez en savoir plus? Ou vous n’êtes pas d’accord? Cliquez ici.