La Riksbank ouvre (légèrement) davantage les vannes monétaires

Les marchés

Ce matin, la banque centrale suédoise (Riksbank ou RB) a, comme prévu, laissé son taux directeur inchangé à 0%. Elle estime par ailleurs que ce taux ne devrait pas bouger dans les prochaines années (horizon 2023). La banque explique toujours que les taux pourraient éventuellement redevenir négatifs si cela devait s'avérer nécessaire pour renforcer sa crédibilité par rapport à l'objectif d'inflation de 2%. Il est toutefois généralement admis que la banque a tiré un trait sur cette expérience des taux directeurs négatifs (de mars 2015 à décembre 2019). Comme la plupart des autres banques centrales, la Riksbank dispose également d'un programme spécial visant à assouplir l'octroi de crédits à l'économie et achète des actifs (principalement des obligations). Concernant ce programme d'achat, la banque nous a réservé une petite surprise aujourd'hui. Elle a en effet augmenté l'enveloppe de 500 milliards à 700 milliards de couronnes suédoises et a également prolongé la durée, de mi-2021 à fin 2021. Cette augmentation n'était pas (encore) vraiment nécessaire en soi. Il y avait encore une marge suffisante dans l'enveloppe existante. En fait, la RB a voulu souligner qu'elle continuerait à soutenir l'économie le temps qu'il faudra. Face au récent rebond de la pandémie, la banque va également accélérer ses achats au premier trimestre de 2021. Signalons que la RB mentionne explicitement que les obligations vertes sont également prises en considération dans le programme. En ce qui concerne les obligations d'entreprises, seuls les titres de sociétés qui répondent aux normes internationales en matière de durabilité entrent en ligne de compte.  

La banque centrale a revu ses prévisions de croissance à la baisse par rapport à son rapport de septembre pour cette année (de -3,6% à -4,0%) et l'année prochaine (de 3,7% à 2,6%). Une reprise vigoureuse est en revanche  attendue pour 2022 (5%). L'inflation devrait quant à elle être inférieure à 2% sur l'ensemble de l'horizon de politique.

Quelques mots sur la couronne suédoise. La devise s'est effondrée en mars avec l'assèchement généralisé de la liquidité sur le marché, qui a eu de lourdes conséquences pour pratiquement toutes les devises de taille plus modeste. La couronne a cependant ensuite tiré son épingle du jeu pendant la reprise, une fois la situation sur les marchés normalisée, et elle est même aujourd'hui plus forte qu'en début d'année par rapport à l'euro. Cela s'explique en grande partie par les solides fondamentaux du pays. Le recul de l'activité en Suède est moins marqué que dans de nombreux autres pays. Grâce à ses finances publiques saines, le pays est en mesure de soutenir son économie sans compromettre sa position budgétaire à long terme.
À titre d'illustration, le déficit budgétaire pour cette année et l'année prochaine est estimé à respectivement 4,4% et 3,6%, ce qui porte la dette publique à 42% du PIB! Certains pays sont nettement moins bien lotis. La Riksbank prend acte du renforcement de la couronne et indique que la devise se rapproche à présent progressivement d'une valeur d'équilibre fondamentale. L'appréciation de la devise pourrait également peser sur l'inflation. Cependant, la RB se montre à présent beaucoup plus neutre sur la couronne que par le passé, lorsque la faiblesse de la devise était considérée comme capitale pour l'objectif d'inflation.

Ce matin, la couronne s'affaiblit légèrement suite à l'annonce de l'augmentation plus rapide que prévu du programme d'achat d'actifs. Nous ne nous attendons cependant pas à un renversement de tendance dans l'immédiat. Nous surveillerons les signaux de la RB à ce sujet, mais nous ne pensons pas que la couronne retrouvera beaucoup de poids dans la matrice de politique de la Riksbank au niveau actuel. Un contexte de reprise et de normalisation est en principe positif pour une petite devise avec de bonnes références. L'appréciation pourrait toutefois ralentir. En attendant, le cours EUR/SEK se rapproche d'une importante zone de support aux alentours de 10,10 (voir graphique). Une rupture en dessous de ce niveau constituerait un cap technique et ouvrirait la voie en direction de 9,50.

Figuur -EUR/SEK: la couronne s'approche du cap psychologique de 10.

Bron: Bloomberg

Disclaimer:

This publication contains short term financial and economic market commentary and can therefore not be regarded as investment research. This publication cannot be regarded as an investment recommendation nor does it propose any investment strategy whatsoever. The information constitutes a minor non-economic benefit which is made available to the public free of charge.
No part of this publication may be republished or rewritten in any form or by any means. KBC Bank NV has used its best efforts to rely on trustworthy sources in preparing this publication. No representations or warranties are made with respect to the accuracy or completeness of the contents of this publication. KBC Bank NV does not guarantee that the neither the proposed scenarios, risks and prognosis accurately reflect market expectations nor that they will materialize.
Neither KBC Bank NV nor any other member company of the KBC group (or one of its authorized persons) shall be liable for damages resulting from accessing, consulting or using the information in this publication.
KBC Bank NV is a credit institution incorporated under Belgian law and operating under the prudential oversight of the European Central Bank (ECB, Sonnemannstrasse 22, 60314 Frankfurt am Main, Germany). In day-to-day practice, European Central Bank exercises its oversight by means of a 'joint supervisory team', whose members include staff of the National Bank of Belgium (NBB, de Berlaimontlaan 14, 1000 Brussel, www.nbb.be).
KBC Bank NV is also under supervision by the Financial Services and Markets Authority as regards oversight of codes of conduct and the financial markets (Congresstraat 12-14, 1000 Brussel, www.fsma.be).
KBC Bank NV is a member of the KBC group. The website at www.kbc.com contains detailed information on the KBC group.

Publications liées

PMI européens: les craintes se réalisent

PMI européens: les craintes se réalisent

“Conditions financières”, le nouveau mantra de la BCE

“Conditions financières”, le nouveau mantra de la BCE

La BoC aux avant-postes de la normalisation

La BoC aux avant-postes de la normalisation

Le contrôle de la courbe européenne demeure un rêve lointain

Le contrôle de la courbe européenne demeure un rêve lointain
Nous utilisons des cookies et technologies similaires pour garantir le bon fonctionnement de notre site internet et rendre votre navigation plus agréable. Ils nous permettent aussi d’adapter notre site à vos besoins et préférences. En continuant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de ces cookies. Vous souhaitez en savoir plus? Ou vous n’êtes pas d’accord? Cliquez ici.