La BCE donne le feu vert à l'euro

Les marchés

Jeudi dernier s'est tenue à la BCE une réunion de politique qui n'a pas vraiment porté ses fruits. Les principaux paramètres de la politique monétaire sont restés inchangés: le taux de dépôt s'élève à -0,50% et l'ampleur du programme de crise PEPP à 1 350 milliards €. Récemment, des doutes sont apparus quant à l'utilisation par la BCE de la capacité totale du PEPP. La présidente de la BCE, Christine Lagarde, a clairement indiqué que ce serait le cas.

Jeudi, de nombreux analystes attendaient avec impatience de connaître l'avis de Mme Lagarde sur la forte appréciation du cours de change de l'euro. Philip Lane, chef économiste à la BCE, avait mis le feu aux poudres à ce sujet il y a deux semaines. Le communiqué d'accompagnement mentionne la devise comme un facteur à suivre. Mais lors de la conférence de presse, la Française a réagi plutôt sèchement en affirmant que l'euro ne constituait pas un objectif de la BCE. Officiellement, Francfort ne s'inquiète donc pas trop pour l'instant. En interne, par contre, les divisions sont nombreuses. Philip Lane, François Villeroy et, depuis ce week-end, Christine Lagarde se trouvent dans le camp de ceux qui craignent les effets secondaires indésirables d'une devise forte. Isabel Schnabel et Vitas Vasliauskas sont les figures de proue du camp opposé. Affaire à suivre donc…

Les nouvelles prévisions de croissance et surtout d'inflation soutiennent tout naturellement la position officielle. Pour cette année, la BCE a revu la croissance à la hausse, la faisant passer de -8,7 à -8%. La reprise annoncée des années à venir est donc un peu moins exubérante: 5% en 2021 et 3,2% en 2022. Les perspectives d'inflation n'ont pas manqué de créer la surprise. 2020 est restée inchangée à 0,3%, tandis que l'année prochaine a été revue à 1% (contre 0,8% précédemment). C'est étonnant au vu de la vigueur (la hausse) de l'euro et des pressions inflationnistes qui en découlent. Cela laisse supposer que le marché ne doit pas s'attendre à de nouveaux incitants monétaires dans l'immédiat. L'euro a pris ces signaux au sérieux. Dans un premier temps, le cours EUR/USD a évolué comme un pion, dépassant même 1,19, avant de revenir plus tard sur ses pas. C'était principalement dû à un revirement du sentiment à l'égard du risque et à une préférence générale pour le dollar.

Nous passerons d'ailleurs de la BCE à la Fed ce mercredi. À l'occasion de cette première réunion de politique depuis la modification du cadre monétaire, l'attention se portera surtout sur d'éventuelles adaptations relatives à la "forward guidance". Jerome Powell va-t-il déjà concrétiser le mandat monétaire renforcé, par exemple avec un objectif d'emploi? Il peut sceller les attentes du marché en ce qui concerne la politique future, pour autant que ce ne soit pas encore le cas actuellement. C'est précisément pour cette raison que toute spéculation à ce sujet est, selon nous, un peu prématurée. Dans les circonstances actuelles, l'utilité marginale est quasi nulle et ils en sont certainement conscients à Washington. Cette réflexion est probablement en cours et cela pourrait suffire à maintenir le dollar sur la défensive, surtout par rapport à un euro qui a reçu le feu vert de la BCE. Pour M. Powell (et l'économie américaine), l'affaiblissement du dollar ne pose pas de problème. L'EUR/USD pourrait donc, selon nous, grimper un peu dans la fourchette de fluctuation à la hausse au cours des prochains jours.

L'EUR/USD pourrait repartir à la hausse au cours des prochains jours, dans une fourchette de fluctuation haussière.

Bron: Bloomberg

Disclaimer:

This publication contains short term financial and economic market commentary and can therefore not be regarded as investment research. This publication cannot be regarded as an investment recommendation nor does it propose any investment strategy whatsoever. The information constitutes a minor non-economic benefit which is made available to the public free of charge.
No part of this publication may be republished or rewritten in any form or by any means. KBC Bank NV has used its best efforts to rely on trustworthy sources in preparing this publication. No representations or warranties are made with respect to the accuracy or completeness of the contents of this publication. KBC Bank NV does not guarantee that the neither the proposed scenarios, risks and prognosis accurately reflect market expectations nor that they will materialize.
Neither KBC Bank NV nor any other member company of the KBC group (or one of its authorized persons) shall be liable for damages resulting from accessing, consulting or using the information in this publication.
KBC Bank NV is a credit institution incorporated under Belgian law and operating under the prudential oversight of the European Central Bank (ECB, Sonnemannstrasse 22, 60314 Frankfurt am Main, Germany). In day-to-day practice, European Central Bank exercises its oversight by means of a 'joint supervisory team', whose members include staff of the National Bank of Belgium (NBB, de Berlaimontlaan 14, 1000 Brussel, www.nbb.be).
KBC Bank NV is also under supervision by the Financial Services and Markets Authority as regards oversight of codes of conduct and the financial markets (Congresstraat 12-14, 1000 Brussel, www.fsma.be).
KBC Bank NV is a member of the KBC group. The website at www.kbc.com contains detailed information on the KBC group.

Publications liées

L’économie verte passe à la vitesse supérieure

L’économie verte passe à la vitesse supérieure

Lire et rouble sur la défensive suite à des combats dans le Caucase

Lire et rouble sur la défensive suite à des combats dans le Caucase

Le coronavirus comme thème de marché sera-t-il concurrencé?

Le coronavirus comme thème de marché sera-t-il concurrencé?

Le côté obscur de l'économie de la dette

Le côté obscur de l'économie de la dette
Nous utilisons des cookies et technologies similaires pour garantir le bon fonctionnement de notre site internet et rendre votre navigation plus agréable. Ils nous permettent aussi d’adapter notre site à vos besoins et préférences. En continuant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de ces cookies. Vous souhaitez en savoir plus? Ou vous n’êtes pas d’accord? Cliquez ici.