La Fed fait ce qu'elle peut…

Les marchés

La banque centrale américaine a rendu public le résultat de sa  réunion de politique hier. Auparavant, par facilité, nous parlions d'une "décision de taux". Mais il n'y a plus grand-chose à décider sur ce point depuis quelque temps. Contrairement à l'Europe et certains autres pays qui ont tenté l'expérience des taux négatifs, cette approche est très difficile à mettre en œuvre aux États-Unis, pour des raisons pratiques et de principe. La fourchette du taux directeur avait déjà été ramené à un plancher situé entre 0,0% et 0,25%, rien n'a changé à ce niveau. Hier, nous attendions surtout avec impatience la déclaration de politique et la conférence de presse du président Powell.  

Dans la déclaration de politique, seules deux petites phrases ont été modifiées par rapport à juin. La Fed constate ainsi que l'activité et l'emploi se sont redressés ces derniers mois, même s'ils restent largement de dessous de leurs niveaux du début d'année. La banque centrale a évidemment ajouté un "MAIS" à ce constat positif. La Fed ne pouvait pas non plus se permettre de nier l'évidence. La seule phrase véritablement nouvelle dans le communiqué dit d'ailleurs ceci: "la trajectoire économique dépendra largement de l'évolution du virus". Depuis la dernière réunion, la situation s'est évidemment rapidement détériorée.  

Lorsque la situation économique se dégrade, le marché ne demande qu'une seule chose: plus de stimulus! Powell se devait donc de convaincre le marché qu'il pouvait toujours compter sur la Fed. Mercredi, la Fed a d'ores et déjà annoncé la prolongation jusqu'à la fin de l'année de sept facilités de crédit exceptionnelles qui avaient été mises en place en début d'année et qui devaient arriver à échéance en fin septembre. Dans la pratique, ces facilités sont beaucoup moins utilisées que ne l'espéraient initialement la Fed et le gouvernement. Outre les obstacles pratiques et administratifs, se pose également parfois un problème de coût pour les emprunteurs. Soit dit en passant... Quoi qu'il en soit, ces lignes de crédit ont donc été prolongées. C'est le geste qui compte. La Fed fait ce qu'elle peut et tente de montrer qu'elle a toujours son mot à dire. Ce message a également été répété au niveau de la politique monétaire. La Fed maintiendra les taux d'intérêt à leur plancher pendant encore (très) longtemps. Et la banque pourrait également bientôt jouer davantage la carte de la "forward guidance" en expliquant, par exemple, au marché que les taux ne seront pas relevés tant que l'inflation et le chômage n'auront pas atteint des niveaux bien précis. Cela devrait également permettre de maintenir les taux à plus long terme bas.

Bien que cette "forward guidance" n'ait pas encore été officiellement mise en place, la Fed a tout de même déjà obtenu ce qu'elle voulait. Le taux à 5 ans est ainsi tombé à un plancher historique de 0,24%! Si le marché venait à douter, la Fed pourrait encore comprimer les taux à long terme en adaptant ses achats d'obligations. Powell est néanmoins forcé de reconnaître que tout cela ne suffira pas à sortir de la crise. D'où le nouvel appel urgent adressé aux autorités budgétaires pour qu'elles effectuent leur part du travail. Un message clair envoyé aux politiques qui sont toujours empêtrés dans des discussions à propos d'un nouveau programme de stimulation. 

Le marché n'a pas beaucoup bougé, mais a tout de même réagi plus ou moins comme la Fed le voulait. Les taux d'intérêt se sont maintenus à leurs récents planchers et sont encore en baisse ce matin. Le dollar a corrigé et est tombé à un nouveau plus bas pendant la conférence de presse. Les actions ont gagné du terrain. Mais il n'est déjà plus question de hausse ce matin sur les bourses. Le cours EUR/USD s'est également légèrement replié. Nous ne tirons encore aucune conclusion ce matin. La baisse des taux réels négatifs, y compris sur les plus longues échéances, a certainement été l'une des raisons de l'affaiblissement du dollar ces derniers temps. Cette tendance s'est depuis encore renforcée. La paire EUR/USD s'approche aussi d'un important niveau de résistance technique (1,1822 EUR/USD correspond à un retracement de 62% depuis le plus haut de 2018). Cela pourrait entraîner quelques prises de bénéfices sur les positions shorts en dollars. Nous n'observons cependant encore aucun signe d'un renversement de tendance pour le moment.

Figuur - L'EUR/USD s'approche d'une importante zone de résistance

Bron: Bloomberg

Disclaimer:

Ce document a été préparé par le desk KBC – Economic Markets et n'a pas été rédigé par le département Research.  Le desk est composé de Mathias Van der Jeugt, Peter Wuyts en Mathias Janssens, analysts  à KBC Bank N.V., entreprise réglementée par l'Autorité des marchés et des services financiers (FSMA). Ces recommandations de marché sont le résultat d'une analyse qualitative, dans laquelle il y a place pour l'expérience passée et les évaluations personnelles. Les avis sont basés sur les conditions actuelles du marché et peuvent être modifiés à tout moment. Les contributions les plus importantes proviennent de données accessibles au public, de nouvelles financières, de la politique économique et monétaire et d'analyses techniques actuelles. Le desk desk KBC – Economic Markets a fait des efforts raisonnables pour obtenir ces informations de sources qu'il considère comme fiables, mais le contenu de ce document a été préparé sans faire une analyse substantielle de ces sources. Aucune évaluation n'a été faite pour déterminer si ces informations sont appropriées ou non pour un investisseur particulier. Les avis sont nos avis actuels à la date indiquée sur ce document et peuvent différer des recommandations précédentes en raison de l'évolution des conditions du marché. Les auteurs ne garantissent pas l'exactitude, l'exhaustivité ou la valeur (commerciale ou autre) de ce document. De même, les auteurs ne sont pas responsables envers quiconque reçoit ce résumé de toute perte ou dommage (qu'il s'agisse d'un délit (y compris la négligence), d'une rupture de contrat, d'une violation de la loi ou d'autres obligations) résultant d'un acte ou d'une omission sur la base de ce contenu, ou de toute réclamation contre les auteurs concernant le contenu ou les informations contenues dans ce document. Toutes les opinions exprimées dans le présent document reflètent le jugement au moment de la préparation de l'examen et sont susceptibles d'être modifiées sans préavis. Étant donné la nature de cet avis (lié à la monnaie et aux taux d'intérêt), il n'est généralement pas de nature spécifique.   Il n'y a donc aucune référence à un quelconque contrat de financement d'entreprise et il n'y a donc pas de vue d'ensemble sur 12 mois basée sur les différents avis. Ce document n'est valable que pour une période très limitée, en raison de l'évolution rapide des conditions du marché.

Publications liées

Inflation plus élevée ! Taux d’intérêt... plus bas !

Inflation plus élevée ! Taux d’intérêt... plus bas !

La banque centrale polonaise met de l’ordre

La banque centrale polonaise met de l’ordre

Communiqué historique du G7, paragraphe 16

Communiqué historique du G7, paragraphe 16

Pas de précipitation à la BCE ?

Pas de précipitation à la BCE ?
Nous utilisons des cookies et technologies similaires pour garantir le bon fonctionnement de notre site internet et rendre votre navigation plus agréable. Ils nous permettent aussi d’adapter notre site à vos besoins et préférences. En continuant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de ces cookies. Vous souhaitez en savoir plus? Ou vous n’êtes pas d’accord? Cliquez ici.