Des dépenses plus sélectives

Les marchés

Au début de la semaine passée, le premier ministre britannique, Boris Jonhson, avait levé un coin du voile concernant ses nouveaux plans de relance économique. L'espoir est que ces plans aident le pays a sortir de la prise récession qu'il ait connue depuis 300 ans. La stratégie "Build Build Build" et son slogan "construire mieux, plus vert, plus vite" de Johnson se focalise surtout sur les travaux d'infrastructure. La somme de 5 milliards de dollars dégagée à cet effet n'a cependant rien d'impressionnant. Le premier ministre n'en a pas moins fait impression sur le marché, comme en atteste notamment la réaction de la livre sterling. Hier, c'est le ministre des Finances, Rishi Sunak, qui a annoncé un nouveau train de mesures budgétaires.Le gouvernement a décidé que l'heure n'était plus aux dépenses à tous crins.

Le plan que vient de dévoiler Sunak est principalement axé sur l'emploi. À l'heure actuelle, le gouvernement britannique finance environ 80% des salaires des personnes en chômage temporaire. La condition est que ces travailleurs ne soient pas licenciés. Le coût de cette mesure est estimé à environ 14 milliards de livres par mois. Une situation intenable. Ce programme sera progressivement démantelé au cours des prochains et définitivement enterré fin octobre. Hier, Sunak a toutefois promis la mise en place d'une alternative. Pour chaque chômeur qui pourra reprendre le travail à partir de novembre et qui restera actif jusqu'au moins fin janvier, l'employeur touchera 1.000 livres. Le gouvernement a débloqué une enveloppe de 9 milliards pour cela. Avec les chèques-restaurant et la réduction provisoire de la TVA de 20% à 5%, Sunak tente de sauver la saison de l'horeca et des parcs d'attraction (4,5 milliards de livres). Cet accent sur le tourisme et l'horeca n'a rien de surprenant quand on sait que ces deux secteurs représentent environ 10% de l'emploi au Royaume-Uni et jusqu'à 5% du PIB. Par ailleurs, une réduction d'impôt sur l'immobilier devrait aussi donner un petit coup de pouce au secteur de la construction. Trois milliards de livres ont également été dégagés pour financer les ambitions vertes du gouvernement.

Le coût total de ces mesures est estimé autour de 30 milliards de livres. Cela pourrait paraître beaucoup, mais rapportée au PIB, cette somme reste relativement modeste. Elle n'a en outre rien d'impressionnant face aux énormes mesures budgétaires qui sont prises presque partout ailleurs dans le monde. Pour nous, le gouvernement veut surtout faire passer le message que la page des dépenses illimitées est provisoirement tournée. Ce qui était encore acceptable au moment où la pandémie était incontrôlée est beaucoup plus difficile à justifier aujourd'hui. Selon les estimations, le déficit budgétaire devrait grimper à 350 milliards de livres, soit environ 17% du PIB, un record depuis la fin de la seconde guerre mondiale.

Dans ce contexte, une politique budgétaire plus sélective et plus modérée n'a donc rien de prématuré. Cela signifie cependant que la livre sterling perd (en partie) un important facteur de soutien. Cela explique peut-être la performance relativement décevante d'hier. Mardi, le cours EUR/GBP était retombé sous la barre de 0,90, mais le mouvement qui suit généralement la rupture d'un seuil technique à ce point important a manqué de conviction. À court terme, la monnaie pourra compter sur un sentiment de marché toujours favorable. La paire EUR/GBP s'est prudemment réinstallée dans l'étroite fourchette de fluctuation située entre 0,89 et 0,90 de fin mai et juin. À plus long terme, nous sommes toujours persuadés que la livre devrait plutôt osciller entre 0,90 et 0,92.

EUR/GBP: la livre perd vraisemblablement un important facteur de soutien, mais peut toujours compter sur un sentiment constructif.

Bron: Bloomberg

Disclaimer:

This publication contains short term financial and economic market commentary and can therefore not be regarded as investment research. This publication cannot be regarded as an investment recommendation nor does it propose any investment strategy whatsoever. The information constitutes a minor non-economic benefit which is made available to the public free of charge.
No part of this publication may be republished or rewritten in any form or by any means. KBC Bank NV has used its best efforts to rely on trustworthy sources in preparing this publication. No representations or warranties are made with respect to the accuracy or completeness of the contents of this publication. KBC Bank NV does not guarantee that the neither the proposed scenarios, risks and prognosis accurately reflect market expectations nor that they will materialize.
Neither KBC Bank NV nor any other member company of the KBC group (or one of its authorized persons) shall be liable for damages resulting from accessing, consulting or using the information in this publication.
KBC Bank NV is a credit institution incorporated under Belgian law and operating under the prudential oversight of the European Central Bank (ECB, Sonnemannstrasse 22, 60314 Frankfurt am Main, Germany). In day-to-day practice, European Central Bank exercises its oversight by means of a 'joint supervisory team', whose members include staff of the National Bank of Belgium (NBB, de Berlaimontlaan 14, 1000 Brussel, www.nbb.be).
KBC Bank NV is also under supervision by the Financial Services and Markets Authority as regards oversight of codes of conduct and the financial markets (Congresstraat 12-14, 1000 Brussel, www.fsma.be).
KBC Bank NV is a member of the KBC group. The website at www.kbc.com contains detailed information on the KBC group.

Publications liées

Nouveau "grand pas" en décembre

Nouveau "grand pas" en décembre

Règles budgétaires européennes: opportunité de réflexion

Règles budgétaires européennes: opportunité de réflexion

La lire turque tombe dans un puits sans fond

La lire turque tombe dans un puits sans fond

Une mission difficile pour la BCE

Une mission difficile pour la BCE
Nous utilisons des cookies et technologies similaires pour garantir le bon fonctionnement de notre site internet et rendre votre navigation plus agréable. Ils nous permettent aussi d’adapter notre site à vos besoins et préférences. En continuant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de ces cookies. Vous souhaitez en savoir plus? Ou vous n’êtes pas d’accord? Cliquez ici.