Incertitude autour du résultat des élections polonaises

Les marchés

Dimanche prochain, le deuxième tour des élections présidentielles polonaises promet d’être serré. Lors du premier tour de vote le 28 juin, le président en fonction Andrzej Duda a remporté environ 43,5% des voix – un écart important avec le deuxième candidat en lice, Trzaskowski, qui a dû se contenter de 30,5% des voix. Pourtant, une victoire électorale pour Duda le 12 juillet n’est absolument pas courue d’avance. Au contraire, les sondages indiquent que les deux candidats sont au coude-à-coude. Le résultat déterminera non seulement l’avenir de la Pologne, mais aussi celui de l’UE.

Les élections à pile ou face

Selon les sondages de Politico, tant le président Duda, membre du parti nationaliste au pouvoir Droit et justice (officiellement: ex-membre, car le président ne peut pas être membre d’un parti), que Trzaskowski, membre du parti libéral-conservateur de la Coalition civique, peuvent remporter 50% des voix au deuxième tour des présidentielles (les votes indécis ne sont pas pris en compte). L’issue est donc très incertaine.

Si la fonction de président de la Pologne est essentiellement cérémonielle, le titre présente cependant quelques avantages importants. Le président a notamment le droit de dissoudre le parlement, dispose d’un droit de veto sur la législation et représente la Pologne sur la scène internationale. Il n’est donc pas exclu que le parti de Duda perde cette position dominante. Ce n’est pas la première fois que le pouvoir du PiS s’essouffle: en 2015, le parti avait encore obtenu une majorité absolue au Sénat et au Sejm, majorité dont il a entre autres profité pour réformer la justice et les médias, limitant leur indépendance. De ce fait, la Pologne est entrée en conflit avec la Commission européenne. Depuis, la popularité du parti s’est quelque peu réduite et il a perdu sa majorité absolue au Sénat en 2019.

Des élections décisives pour l’UE aussi

L’enjeu de ces élections est particulièrement important. Si Duda gagne, “son” parti pourra continuer à suivre la voie tracée sans rencontrer trop de résistance. Outre la réforme de la branche judiciaire, d’autres fronts ont été ouverts, tels que les droits de la communauté LGBTQ, des femmes et des migrants: en cas de victoire, le parti pourrait continuer à raffermir sa position. Si Duda l’emporte, les relations entre la Pologne et l’UE devraient rester tendues dans les années à venir.

Avec Trzaskowski à la barre, la situation serait différente. Pendant sa campagne, Trzaskowski a indiqué vouloir résoudre le conflit avec l’UE et rétablir les liens avec le bloc. En outre, en tant que président, il pourrait se servir de son droit de véto pour entraver les décisions du parlement, la majorité des partis au pouvoir dans la branche législative étant trop réduite pour passer outre le véto présidentiel. Après le premier tour, les marchés n’ont guère réagi. Si Trzaskowski l’emporte dimanche, il est possible que les marchés financiers poussent un soupir de soulagement, mais nous ne nous attendons pas à des mouvements importants.

Pas de réaction du marché après le premier tour des élections présidentielles polonaises

Disclaimer:

This publication contains short term financial and economic market commentary and can therefore not be regarded as investment research. This publication cannot be regarded as an investment recommendation nor does it propose any investment strategy whatsoever. The information constitutes a minor non-economic benefit which is made available to the public free of charge.
No part of this publication may be republished or rewritten in any form or by any means. KBC Bank NV has used its best efforts to rely on trustworthy sources in preparing this publication. No representations or warranties are made with respect to the accuracy or completeness of the contents of this publication. KBC Bank NV does not guarantee that the neither the proposed scenarios, risks and prognosis accurately reflect market expectations nor that they will materialize.
Neither KBC Bank NV nor any other member company of the KBC group (or one of its authorized persons) shall be liable for damages resulting from accessing, consulting or using the information in this publication.
KBC Bank NV is a credit institution incorporated under Belgian law and operating under the prudential oversight of the European Central Bank (ECB, Sonnemannstrasse 22, 60314 Frankfurt am Main, Germany). In day-to-day practice, European Central Bank exercises its oversight by means of a 'joint supervisory team', whose members include staff of the National Bank of Belgium (NBB, de Berlaimontlaan 14, 1000 Brussel, www.nbb.be).
KBC Bank NV is also under supervision by the Financial Services and Markets Authority as regards oversight of codes of conduct and the financial markets (Congresstraat 12-14, 1000 Brussel, www.fsma.be).
KBC Bank NV is a member of the KBC group. The website at www.kbc.com contains detailed information on the KBC group.

Publications liées

La Fed fait ce qu'elle peut…

La Fed fait ce qu'elle peut…

Plus ou moins d'inflation en raison du coronavirus?

Plus ou moins d'inflation en raison du coronavirus?

L'innovation, victime d'un compromis européen

L'innovation, victime d'un compromis européen

Un euro fort ou un dollar faible?

Un euro fort ou un dollar faible?
Nous utilisons des cookies et technologies similaires pour garantir le bon fonctionnement de notre site internet et rendre votre navigation plus agréable. Ils nous permettent aussi d’adapter notre site à vos besoins et préférences. En continuant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de ces cookies. Vous souhaitez en savoir plus? Ou vous n’êtes pas d’accord? Cliquez ici.