La Riksbank aborde le marché des obligations d’entreprise

Les marchés

La Banque centrale suédoise (Riksbank) a entamé le nouveau trimestre par une réunion de politique. Cette réunion est allée de pair avec de nouvelles prévisions économiques officielles – un exercice dont la Riksbank s’était abstenue lors des turbulences du mois d’avril. Pour cette année, la banque centrale prévoit une contraction de la croissance de 4,5%; une reprise de 3,6% s’annoncerait en 2021, suivie d’une croissance encore plus vigoureuse de 4,1% en 2022. La Riksbank publie toutefois toujours un scénario pessimiste et un scénario optimiste: ainsi, la croissance attendue pour cette année et l’année prochaine pourrait s’élever à -4% dans le premier cas ou à 7% dans le second cas, si l’économie se redresse plus vite que prévu. Cependant, si nous étions confrontés à une deuxième vague de virus, la croissance pourrait être de -5,7% et de 1%. L’inflation restera inférieure à l’objectif de 2% jusqu’en 2022. Elle ne s’en rapprochera à nouveau que fin 2023 (avec 1,8%). Le taux de chômage sera en forte hausse, avec un pic de 9,2% en 2021. À titre de comparaison, le taux de chômage s’élevait à 6,8% en 2019.

La Riksbank n’a pas touché au taux directeur, qui reste inchangé à 0% et le demeurera probablement jusqu’à la fin de l’horizon de politique actuel. Elle abaisse toutefois quelques taux de financement “techniques”. Ce statu quo était attendu: en décembre de l’année dernière, la Riksbank a clôturé le chapitre des taux négatifs et a depuis lors montré peu d’intérêt pour de nouvelles expériences. Même en avril, en pleine crise du coronavirus, c’est tout juste si elle n’a pas formellement relégué les taux négatifs au passé. Le changement de ton auquel nous assistons aujourd’hui est d’autant plus remarquable: la banque centrale indique explicitement qu’elle pourrait encore abaisser son taux si cela s’avère nécessaire et efficace. Actuellement, elle n’en est toutefois pas (encore) convaincue. La Riksbank ne jure que par son bilan pour maintenir une politique monétaire accommodante…

… Et même de plus en plus souple: de fait, la banque centrale s’inquiète surtout de la situation sur le marché de l’emploi et veut éviter une récession économique de longue durée. C’est pourquoi elle a pris des mesures supplémentaires. Le programme de rachat d’obligations a été majoré de 200 milliards SEK, à 500 milliards SEK. À ce jour, seuls 130 milliards SEK ont cependant été dépensés. Le programme est prolongé jusqu’au milieu de l’année prochaine au lieu de la fin de cette année. La Riksbank ne se contentera plus de lever des obligations d’État: à partir de septembre, elle abordera également le marché relativement restreint des obligations d’entreprise, pour un montant (provisoire) de 10 milliards SEK. Une première dans l’histoire de la banque centrale suédoise, qui achetait jusqu’à présent uniquement des titres à court terme (commercial paper).

La couronne suédoise a réagi à ces annonces avec un relatif stoïcisme. Un mouvement initial de renforcement vis-à-vis de l’euro a fondu comme neige au soleil maintenant que la Riksbank a de nouveau laissé entrevoir la possibilité de taux négatifs. La devise aurait pu perdre un peu plus de sa valeur: le cours EUR/SEK reste inchangé, aux alentours de 10,46. Dans une perspective plus large, la couronne suédoise s'est déjà bien remise des dégâts provoqués par la crise du coronavirus (à 11,43 EUR/SEK fin mars). La rupture sous le niveau de 10,8 EUR/SEK depuis la réunion de politique précédente fin avril a fortement amélioré la situation technique. Nous guettons à présent le cap de 10,43 comme prochain point de référence. À cet égard, le sentiment général ne peut toutefois pas être soumis à une trop forte pression.

EUR/SEK: la couronne suédoise stoïque après la réunion de politique de la Riksbank

Bron: Bloomberg

Disclaimer:

This publication contains short term financial and economic market commentary and can therefore not be regarded as investment research. This publication cannot be regarded as an investment recommendation nor does it propose any investment strategy whatsoever. The information constitutes a minor non-economic benefit which is made available to the public free of charge.
No part of this publication may be republished or rewritten in any form or by any means. KBC Bank NV has used its best efforts to rely on trustworthy sources in preparing this publication. No representations or warranties are made with respect to the accuracy or completeness of the contents of this publication. KBC Bank NV does not guarantee that the neither the proposed scenarios, risks and prognosis accurately reflect market expectations nor that they will materialize.
Neither KBC Bank NV nor any other member company of the KBC group (or one of its authorized persons) shall be liable for damages resulting from accessing, consulting or using the information in this publication.
KBC Bank NV is a credit institution incorporated under Belgian law and operating under the prudential oversight of the European Central Bank (ECB, Sonnemannstrasse 22, 60314 Frankfurt am Main, Germany). In day-to-day practice, European Central Bank exercises its oversight by means of a 'joint supervisory team', whose members include staff of the National Bank of Belgium (NBB, de Berlaimontlaan 14, 1000 Brussel, www.nbb.be).
KBC Bank NV is also under supervision by the Financial Services and Markets Authority as regards oversight of codes of conduct and the financial markets (Congresstraat 12-14, 1000 Brussel, www.fsma.be).
KBC Bank NV is a member of the KBC group. The website at www.kbc.com contains detailed information on the KBC group.

Publications liées

La Fed fait ce qu'elle peut…

La Fed fait ce qu'elle peut…

Plus ou moins d'inflation en raison du coronavirus?

Plus ou moins d'inflation en raison du coronavirus?

L'innovation, victime d'un compromis européen

L'innovation, victime d'un compromis européen

Un euro fort ou un dollar faible?

Un euro fort ou un dollar faible?
Nous utilisons des cookies et technologies similaires pour garantir le bon fonctionnement de notre site internet et rendre votre navigation plus agréable. Ils nous permettent aussi d’adapter notre site à vos besoins et préférences. En continuant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de ces cookies. Vous souhaitez en savoir plus? Ou vous n’êtes pas d’accord? Cliquez ici.