Une recette de sortie de crise? Le tandem investissements-création d’emploi

Les marchés

La crise du coronavirus tient de plus en plus d’entreprises à la gorge. Suppressions d’emplois, reports d’investissements: les chiffres virent au rouge sombre. Ces dernières années, le tandem investissements-création d’emploi a été le moteur de la reprise de l’économie mondiale; ces deux piliers ont même tenu bon pendant les orages du Brexit et de la guerre commerciale sino-américaine. Y compris dans les pays en situation de quasi plein emploi, le marché de l’emploi ne cessait de surprendre par une création d’emploi qui ne se laissait pas entamer. Mais rien n’est écrit dans le marbre…

La crise du coronavirus a complètement changé le tableau. Les États-Unis connaissent une hausse du chômage sans précédent, qui a pesé sur la croissance du PIB américain dès le premier trimestre avec une chute massive de la consommation. À 14,7% en avril, le taux de chômage excède de loin le pic précédent de 10% atteint en octobre 2009, ainsi que toute autre flambée historique. Et ce chiffre est voué à augmenter encore dans un futur proche. Dans les périodes fastes, la flexibilité de l’économie américaine suscite l’admiration de beaucoup; mais par temps difficiles, cette flexibilité est peu enviable. En Europe, les gouvernements essaient de freiner la hausse du chômage à l’aide de plusieurs systèmes de chômage temporaire, avec un succès mitigé: la dure réalité est qu’en Europe aussi, beaucoup de personnes perdent leur emploi. En outre, le risque accru de chômage pèse sur la confiance des consommateurs et les incitera à la frugalité. Les cordons de la bourse resteront donc serrés pendant un certain temps. La croissance économique européenne repose certes moins sur la croissance de la consommation que l’économie américaine, mais cela n’empêche que ces dernières années, la consommation domestique était un pilier de soutien important. Outre la croissance économique, les marchés de l’emploi ont bien entendu un impact énorme sur toutes sortes de facteurs macroéconomiques, comme les prix de l’immobilier, où nous nous attendons à une correction limitée dans tous les pays européens.

Évidemment, la création d’emploi ne tombe pas du ciel: les nouveaux emplois découlent de nouveaux investissements. Malheureusement, les sondages indiquent que de nombreuses entreprises ont décidé de reporter leurs investissements ou l’envisagent. Les investissements visant à étendre les capacités sont tout simplement superflus à cause de la chute de la demande de nombreux produits et services, tant sur le marché domestique qu’à l’échelle internationale. Et le climat d’incertitude actuel augmente le risque d’investissement dans de nouvelles activités économiques ou dans l’innovation. Bien entendu, les perspectives diffèrent d’un secteur d’activités à l’autre et ce sombre tableau n’est pas sans lueurs d’espoir: pensons aux nouveaux produits et services, des applications médicales aux solutions numériques, qui prospéreront pendant et après la période du coronavirus.

Il est illusoire de penser que les autorités pourront résoudre la crise du coronavirus en intervenant sur le marché de l’emploi. Le chômage temporaire est un instrument utile pour limiter les dégâts à plus long terme – mais c’est aussi un instrument coûteux, qui perd peu à peu de son efficacité. Maintenu trop longtemps, il engendre une création d’emploi artificielle, qui coûte à son tour beaucoup d’argent et qui perturbe le marché de l’emploi. Une meilleure mesure consiste à soutenir les investissements. Dans un contexte de risque élevé, les entrepreneurs ne sont prêts à investir que moyennant des garanties. À cet égard, les autorités peuvent jouer un rôle important. Logiquement, la création d’emploi suivra. C’est ainsi qu’ensemble, les investissements et la création d’emploi pourront nous aider à sortir de la crise.

Taux de chômage américain (%)

Bron: Bloomberg

Disclaimer:

This publication contains short term financial and economic market commentary and can therefore not be regarded as investment research. This publication cannot be regarded as an investment recommendation nor does it propose any investment strategy whatsoever. The information constitutes a minor non-economic benefit which is made available to the public free of charge.
No part of this publication may be republished or rewritten in any form or by any means. KBC Bank NV has used its best efforts to rely on trustworthy sources in preparing this publication. No representations or warranties are made with respect to the accuracy or completeness of the contents of this publication. KBC Bank NV does not guarantee that the neither the proposed scenarios, risks and prognosis accurately reflect market expectations nor that they will materialize.
Neither KBC Bank NV nor any other member company of the KBC group (or one of its authorized persons) shall be liable for damages resulting from accessing, consulting or using the information in this publication.
KBC Bank NV is a credit institution incorporated under Belgian law and operating under the prudential oversight of the European Central Bank (ECB, Sonnemannstrasse 22, 60314 Frankfurt am Main, Germany). In day-to-day practice, European Central Bank exercises its oversight by means of a 'joint supervisory team', whose members include staff of the National Bank of Belgium (NBB, de Berlaimontlaan 14, 1000 Brussel, www.nbb.be).
KBC Bank NV is also under supervision by the Financial Services and Markets Authority as regards oversight of codes of conduct and the financial markets (Congresstraat 12-14, 1000 Brussel, www.fsma.be).
KBC Bank NV is a member of the KBC group. The website at www.kbc.com contains detailed information on the KBC group.

Publications liées

La Fed fait ce qu'elle peut…

La Fed fait ce qu'elle peut…

Plus ou moins d'inflation en raison du coronavirus?

Plus ou moins d'inflation en raison du coronavirus?

L'innovation, victime d'un compromis européen

L'innovation, victime d'un compromis européen

Un euro fort ou un dollar faible?

Un euro fort ou un dollar faible?
Nous utilisons des cookies et technologies similaires pour garantir le bon fonctionnement de notre site internet et rendre votre navigation plus agréable. Ils nous permettent aussi d’adapter notre site à vos besoins et préférences. En continuant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de ces cookies. Vous souhaitez en savoir plus? Ou vous n’êtes pas d’accord? Cliquez ici.